Au nom des haïtiens, NAACP traduit Homeland Security en justice

Le NAACP exhorte un juge fédéral à bloquer la décision de Trump d’envoyer chez eux les 60,000 haïtiens bénéficiaires du TPS, en 2019. C’est le journal de la Floride Miami Herald qui en a fait l’annonce mercredi soir

Miami, mercredi 24 janvier 2018 ((rezonodwes.com)).–Alors que les autorités haïtiennes Tèt kalé, d’une voix concordante allant du Premier-ministre Lafontant au minimise de la Défense, Hervé Denis, minimisent la portée des déclarations de Donald Trump, les haïtiens n’ont dorénavant que pour seuls défenseurs des étrangers et associations de bienfaisance de renommée internationale, telle leNational Association for the Advancement of Colored People (NAACP).

Le NAACP, annonce le journal Miami Herald, a décidé mercredi de traduire par devant la justice des États-Unis, le ministère américain à la Sécurité Intérieure, pour « le terme mis au statut temporaire accordé aux haïtiens« . Le NAACP  cite en exemple, le comportement hostile de M. Trump vis-à-vis des haïtiens.

Par conséquent, souligne Miami Herald, leNAACP demande à un juge fédéral d’annuler la décision du département américain de la Sécurité intérieure de mettre fin à la protection temporaire de près de 60 000 immigrants haïtiens qui avaient été autorisés à rester légalement aux Etats-Unis à la suite du tremblement de terre meurtrier, du 12 janvier 2010.

L’association nationale pour l’avancement des gens de couleur mentionne dans son document soumis mercredi à la Cour du district de Maryland que « la décision prise par Elaine Duke de mettre en juillet 2019, fin au statut de protection temporaire, ou TPS, pour les haïtiens, est « irrationnelle » et discriminatoire »

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *