Peu d’affluence en début de matinée aux élections législatives partielles et locales en Haïti

dimanche 29 janvier 2017

P-au-P., 29 janvier 2017 [AlterPresse] — Peu d’affluence a généralement été observée en début de matinée dans les bureaux de vote en Haïti, à l’occasion des élections sénatoriales partielles et locales, qui se déroulent dans le calme, selon les premiers constats.

Pour la deuxième fois en deux mois, environ 6,5 millions d’électeurs et d’électrices sont appelés aux urnes, pour élire 570 Conseils d’administration des sections communales (Casec), 568 Assemblées de sections communales (Asec), 8 sénateurs et un député.

Plus de deux heures après l’ouverture des Bureaux de vote, les électeurs et électrices sont peu nombreux à se rendre aux urnes, alors que le personnel électoral est présent depuis 6:00 (heure locale), fixée pour l’ouverture des bureaux.

Les opérations se déroulent timidement dans des centres de vote, surveillés par des policiers nationaux, les forces des Nations-unies, les Agents de sécurité électorale (Ase).

Les rues sont calmes, la circulation est fluide dans plusieurs quartiers de la capitale et la population vaque tranquillement à ses occupations.

Le président du Conseil électoral provisoire (Cep), Léopold Berlanger, a relevé l’importance des élections locales, qui n’ont pas eu lieu depuis plus de 10 ans en Haiti. Elles offriront l’opportunité aux populations des plus petites entités administratives du pays de choisir leurs dirigeants légitimes et de prendre en main leur destin.

D’après la constitution de 1987, les Casec et les Asec doivent travailler au développement socio-économique des sections communales, dans le cadre d’une république décentralisée. Ces entités devraient contribuer à un meilleur aménagement territorial et à l’épanouissement de la démocratie dans le pays

Comments

comments