USA/Immigration : “Identifier, Capturer et déporter immédiatement”

USA/Déportation des sans-papiers : « Identifier, capturer et déporter immédiatement », tel est le nouveau mot d’ordre à être éventuellement appliqué. Attention, valable pour ceux qui auraient un casier judiciaire, indique une source de US Department of Homeland Security a une station de New York, captée sur internet 

Washington DC, mardi 21 février 2017 ((rezonodwes.com)).- Jusqu’à lundi soir encore, tout restait au stade de rumeurs sur la toile que des agents spéciaux travaillant pour le compte des services d’immigration américains, auraient arrêté ensuite embarqué des immigrants sans-papiers pour leur pays d’origine.

Effectivement, s’applique de son plein droit, depuis l’arrivée d’une nouvelle administration à la Maison-Blanche, la politique des lois américaines sur l’immigration. Les personnes en situation irrégulière dans le pays, contrairement aux rumeurs circulant sur tous les réseaux sociaux, ne feraient pas l’objet d’expulsion immédiate, à moins d’un malentendu lors des raids des agents de l’immigration.

« Identifier, capturer et déporter immédiatement », instruit Homeland Security aux agents d’immigration américains incluant US « Customs and Border Protection » (CBP) et « Immigration and Customs Enforcement » (ICE). D’après un memo (brouillon) dont la presse américaine a obtenu une copie, les immigrants à être déportés, seront au préalable identifiés, ensuite capturés puis embarqués à bord du premier avion en partance pour leur pays d’origine, respectivement.

Toutefois, le memo qui n’a pas fait état des cas d’exception de déportation, parle de « capture » sans toutefois préciser « qui devraient être capturés. Rezonodwes qui a lu le document en question, souligne: « every undocumented immigrant [they] encounter » [tout immigrant rencontré [par des agents] dépourvu de documents légaux].

D’autre part, une source a informé mardi soir, « 1010 News », une station d’information en continu à New York City,  que « seulement les immigrants en contravention avec la justice américaine seront identifiés, capturés et déportés; ceux qui ont un dossier de DUI, drogues, violences domestiques, en d’autres termes ont enfreint les lois réglant la vie en société américaine … »
Il est important de rappeler que le projet de loi soumis par la Congresswoman de New-York au Congrès américain, n’a pas encore fait l’objet de débat, une semaine après sa déposition.
Cependant, la solidarité d’une vingtaine d’autres Congressmen, depuis le 15 février dernier, serait de nature à rassurer Mme Clarke dans son ultime tentative d’obtenir le renouvellement du TPS, pour 18 mois supplémentaires et cette fois-ci, notons-le, « pour tous les Haïtiens entrés aux États-Unis avant le 4 novembre 2016 ».
Rezonodwes suit pour ses lecteurs, avec intérêt, le développement de ce « bill » déposé au bureau du Speaker Paul Ryan

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *