Petit-goave: une nette baisse de l’insécurité, la police se réjouit

Petit-Goave, 8 mars (RM).- Le commissaire de Police de Petit-Goave , Ader Jacques a déclaré au micro de la radio préférence lors de la présentation de son bilan de 5 mois , qu’il constate ,cette semaine, ,Selon lui,ce résultat est obtenu grace au partenariat police/population, à la vigilance des uns et des autres, à la fructueuse collaboration des riverains des quartiers dangereux(Zone rouge) et à la formation des brigades de sécurité à la rue Desvignes, Ti Guinin,Grand-Chemin.
En outre,  »nous avons tissé de bons rapports avec les gens et établi , avec eux ,des programmes de prévention . Nous avons travaillé conjointement avec le commissaire du gouvernement , Me Lenord Julien tout en utilisant des stratégies appropriées.Nous devons féliciter Me Lenord pour son dévouement et sa franche collaboration ainsi que le député Germain Fils Alexandre , Me kebreau Zamor et surtout la presse locale et nationale. »’, a fait savoir le commissaire.
 »’Aujourd’hui , il faut reconnaitre qu’il y a une amélioration manifeste de la situation sécuritaire sur le plan local. Les choses ne sont plus les memes.On est presque arrivé au bout de l’insécurité.Les bandits ne peuvent plus agir comme par le passé.Il y a certains endroits ou les malfrats ne peuvent pratiquement pas pénétrer en raison de la vigilance des citoyens .. Il est difficile que la route nationale # 2 soit bloquée pour de peu de choses. Car nous effectuons des patrouilles jour et nuit. »’, a soutenu l’officier de police.
 »Nous avons fait , au cours de nos 5 mois à la tete du commissariat de Petit-Goave, beaucoup d’arrestations et d’interpellations en vue de mettre les bandits hors d’état de nuire,  »’, a expliqué Monsieur Jacques qui n’a pas manqué de critiquer une mauvaise presse ayant tendance à amplifier et dramatiquer les choses.
Par ailleurs, le commissaire de police invite l’EDH à mettre de l’éclairage dans tous les quartiers de la ville et les gens à vaquer à leurs occupations en toute quiétude , à sortir le soir pour prendre part aux activités récréatives.’’ Ne soyez pas des prisonniers des bandits’’, a -t- il conseillé.
En parlant de l’origine de l’insécurité à Petit-Goave, le commissaire de Police Ader Jacques avoue qu’il y a effectivement un  » laboratoire caché »’ auquel on verse de l’argent pour destabiliser la ville . » Se rat kay kap manje pay kay  » ce sont les rats de la maison qui s’attaquent à la maison elle-meme).Il revient donc aux Petit-Goaviens de sauver Petit-Goave.
Guyto Mathieu.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *