FrankEtienne, nommé ambassadeur de la Culture Haïtienne!

Port-au-Prince, jeudi 21 avril[Radio Méga avec rezonodwes].– Le prolifique écrivain et peintre haïtien Frankétienne a été nommé ambassadeur de la Culture haïtienne par le président provisoire de la République haïtienne.

Frankétienne de son vrai nom Jean-Pierre Basilic Dantor Franck Étienne d’Argent, né le 12 avril 1936 à Ravine Sèche, village de l’actuelle section municipale Poteneau de la commune de Grande-Saline dans le département de l’Artibonite en Haïti, est poète, dramaturge, peintre, musicien, chanteur et enseignant. Il a publié plus d’une quarantaine d’ouvrages.

Sa mère, encore très jeune — il n’a que quatorze ans d’écart avec elle —, a été violée par un Américain. L’enfant nait chabin, blanc de peau, noir de morphologie, les yeux bleus. En 1962, au début de l’ère Duvalier, Frankétienne fréquente le groupe Haïti littéraire, d’où sortent bon nombre d’auteurs : Anthony Phelps, René Philoctète, Serge Legagneur, Roland Morisseau…

La situation politique devient cependant vite intenable pour les intellectuels, dont beaucoup quittent le pays pour le Canada, la France ou l’Afrique. Franketienne décide de rester en Haïti pour écrire et pour lutter. Chacune de ses œuvres est ancrée dans l’histoire contemporaine haïtienne.

Chacune témoignant, malgré l’homme ou l’écrivain qui se veut avant tout créateur, d’un moment de la « conscience nationale ». Ultravocal (1972) : le vertige de l’errance sans fin ni finalité, le pays habité par « le mal majeur » forçant ses enfants à l’exode massif sans espoir ni désir de retour.

Qu’on se rappelle cette scène tragique de Mûr à crever (1968) : chassés des Bahamas, quatre Haïtiens, sur le bateau du retour, se jettent à l’eau, se livrant aux requins de la mer caraïbe plutôt que de revoir l’enfer duvaliériste.

Il a commencé à publier de la poésie en 1964. Avec Jean-Claude Fignolé et René Philoctète, il est l’initiateur du « mouvement spiraliste ». En 1972 il publieUltravocal, une « spirale » comme il qualifie ce genre littéraire proche desChants de Maldoror. Ancien ministre de la Culture sous la présidence de Leslie F. Manigat, il est fait Commandeur des Arts et des Lettres en juin 2010. En 2009, Frankétienne fait une apparition spéciale dans le film La dérive douce d’un enfant de Petit-Goâve de Pedro Ruiz, documentaire qui retrace la vie de l’écrivain haïtien Dany Laferrière.

En avril 2014, l’association Ayite Bel, a organisé une exposition en l’honneur de l’artiste dans l’hôtel NH Haïti El Rancho. Dans cette exposition, plusieurs tableaux de l’artiste sont affichés.

sources Wikipedia

Comments

comments