Scandale Chèque BMPAD : Marie Yolène Gilles démissionne du RNDDH!

Port-au-Prince, mardi 4 avril 2017 ((rezonodwes.com))– Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) est dans la tourmente! L`une des responsables, Marie Yolène Gilles a annoncé officiellement son retrait de cette organisation qui, depuis des années, est toujours montée au créneau pour dénoncer la corruption, les abus de pouvoirs et les violations des droits de la personne.

Lèlène, comme l`ont toujours surnommé ses admirateurs et les bénéficiaires de ses actions, avait depuis quelques jours promis de se démettre de ses fonctions au sein de ladite institution si toutefois les accusations concernant un chèque d`un montant de 1,5 millions de gourdes remis au RNDDH par la BMPAD (Bureau de Monétisation des Programmes d`Aide au Développement) se révéleraient authentiques.

Effectivement, hier lundi 3 mars, le directeur exécutif Pierre Espérance, est finalement sorti de son mutisme pour avouer que l`institution qu`il dirige avait bel et bien reçu le fameux chèque, alors que les rumeurs allaient bon train depuis le mois de février. Durant toute cette période, M. Espérance se comportait pourtant comme quelqu`un qui ne savait rien su de cette subvention.

Pour Marie Yolène Gilles, la subvention de la BMPAD peut effectivement être assimilée à la corruption contrairement à la déclaration du directeur exécutif Pierre Espérance. « L`organisation patauge dans la boue » a lancé sèchement Lèlème, après 17 ans de bons et loyaux services au sein du RNDDH.

Elle révèle en outre que, suivant des documents reçus,  plusieurs cas de corruption peuvent être signalés, comme des paiements incorrects de l`ONA, de la DGI et autres. Marie Yolène Gilles déclare que désormais, elle s`en lave les mains et ne veut plus porter le chapeau pour des collègues indélicats.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *