Education/Grève: Le Ministre Cadet demande un sursis

Interrogé par la presse, le mardi 9 mai 2017, à Kinam hôtel (Pétion-Ville) où l’Officie national de partenariat en éducation (ONAPE) présente les résultats des études sur : « Les déterminants du rendement scolaire en Haïti », le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), M. Pierre Josué Agénor Cadet a, une fois de plus, sollicité une trêve aux syndicats d’enseignants. Le temps d’attendre le vote du Budget rectificatif au Parlement pour trouver les moyens en vue de répondre à leurs revendications justes et légitimes, rassure-t-il.

Les démarches visant à satisfaire les revendications des enseignants sont en cours, rassure une nouvelle fois le ministre Pierre Josué Agénor Cadet qui ne manque pas l’occasion d’attirer l’attention sur le poids de la dette de 7 milliards de gourdes qu’accumule le ministère à lui seul.

Concernant les lycéens qui gagnent les rues pour réclamer la présence des enseignants en salles de classe, le ministre Cadet informe avoir rencontré le week-end écoulé, les syndicalistes à Saint-Marc mais aussi ceux du département de l’Ouest, lesquels se sont montrés un peu compréhensifs par rapport à l’ampleur du problème qui, dit-il, devient un problème de société et d’État dépassant largement la capacité du MENFP.

Cependant, conscient de la conséquence de ces mouvements sur l’avenir scolaire des enfants, le ministre Pierre Josué Agénor Cadet dit ne pas vouloir rester sur ses lauriers et regarder les bras en croix les problèmes. Aussi renouvelle-t-il sa détermination pour que le MENFP dont il est le titulaire respecte ses engagements envers les élèves, les enseignants et les directeurs d’école.

« Dans une telle situation de grève, ce sont les enfants qui en sont sortis les principales victimes dans un pays où le nombre de jours de classe sont déjà insuffisants. Cela risque d’hypothéquer l’avenir des enfants », regrette le ministre Cadet qui souligne avoir pris très au sérieux les revendications justes et légitimes des enseignants.

Selon le ministre, beaucoup de chantiers seront entrepris pour remembrer le système éducatif qui est en mal de se faire une santé. Toutefois, pour y parvenir, croit-il, il faut d’abord résoudre ces problèmes récurrents qui constituent des épines sous les pieds du MENFP.

Alix Laroche source HPN

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *