La PNH dément les accusations du RNDDH sur la nouvelle promotion

Le porte-parole de la police nationale, le commissaire Frantz Lerebours a apporté ce mercredi un démenti formel aux déclarations de Marie Yolène Gilles, du RNDDH selon lesquelles 84 des 1475 policiers gradués ce mardi portent les mêmes noms que des individus ayant des démêlés avec la justice.

Selon le commissaire Lerebours, seulement 6 aspirants policiers avaient un passé criminel. L’un d’entre eux a été arrêtés et les autres renvoyés de l’académie de police.

L`organisation de droits humains avait dénoncé ceci :

Seize (16) individus qui se sont évadés à la faveur du séisme du 12 janvier 2010,
Seize (16) individus impliqués dans des actes d’association de malfaiteurs et de cambriolage,
Dix (10) autres impliqués dans des actes de viol dont un cas de viol sur mineure,
Sept (7) individus impliqués dans des cas de voies de fait,
Trois (3) individus impliqués dans des cas de vols à mains armées,
Trois (3) autres, poursuivis pour détention illégale d’armes à feu
Deux (2) individus déportés des Etats-Unis d’Amérique en raison de leur implication dans un cas de vol et dans un cas d’abus grave sur mineur
Un (1) individu poursuivi pour séquestration

Plusieurs autres individus poursuivis pour des crimes complexes.

Vingt-trois (23) de ces individus listés ont été libérés mais, les circonstances de leur libération sont inconnues.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *