Lundi 22 mai 2017 : Les nouvelles en bref…

Lundi 22 mai 2017 : LES NEWS EN BREF…

 
Par Jonas Dorisca
 
 

Le plus grand parc industriel d’Haïti Sonapi (Société nationale des parcs industriels) complètement paralysé depuis plusieurs jours. Il s’agit de l’une des conséquences d’un vaste mouvement des employés du parc qui manifestent depuis le vendredi dernier pour réclamer un salaire minimum de 800 gourdes, contre 350 gourdes actuellement.

Les ouvriers mettent notamment en avant la cherté de la vie, aggravée davantage par la récente augmentation par le pouvoir du prix des produits pétroliers sur le marché local.

L’Association  des  industries  d’Haïti (ADIH) ne cache pas ses inquiétudes face au mouvement des ouvriers de la Sonapi. Ainsi a-t-elle décidé, le samedi 20 et le lundi 22 mai 2017, de fermer les portes des entreprises d’exportation textile du Parc industriel métropolitain et des usines situées autour de l’aéroport afin de protéger le personnel et le matériel desdites entreprises.

 

Ce lundi encore, selon les informations dont dispose la Rédaction de radio Méga, les ouvriers qui sont plusieurs milliers prévoient de fouler à nouveau le macadam pour continuer à faire entendre leur voix aux autorités étatiques et aux patrons.

L’ultimatum du leader de la Plate-forme « Pitit Dessalines » au président Jovenel Moïse arrive cette semaine à expiration. L’ex- sénateur et candidat à la présidence Jean-Charles Moïse avait, la semaine dernière, accordé un délai de 7 jours au chef de l’Etat pour qu’il rétablisse le prix de l’essence à sa valeur d’avant les dernières augmentations.

Le responsable politique avait brandi la menace de déclencher une vague de mobilisation contre le pouvoir au cas où Jovenel Moïse ne s’obtempérerait.

Les déportation massive d’Haïtiens sans papiers se poursuit en République. Ce sont, en moyenne, 3 mille 500 ressortissants haïtiens environ qui, rien que dans la zone frontalière Dajabón, sont mensuellement arrêtés et rapatriés en Haïti par les autorités dominicaines, a indiqué le Coordonnateur inter-agence, le Colonel Ange Alfredo Camacho.

Les 3 prisonniers qui se sont évadés, mercredi dernier, du Pénitencier national sont encore en fuite. Il s’agissait de Civil Fils (accusé d’enlèvement et de séquestration), Arnel Joseph et Etienne Nelson (accusés de vol à mains armées et association de malfaiteurs), selon ce qu’avait fait savoir le Porte-parole adjoint de la Police nationale, Gary Desrosiers.

Jonas Dorisca

jdorisca2@yahoo.fr

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *