Assemblée Nationale: Deuxième tentative échouée

Suite à des incidents violents initiés par des manifestants devant le parlement, l’Assemblée nationale a été renvoyée à une date encore inconnue.

Entre trois heures et quatre heures hier après-midi, des manifestants ont lancé des roches sur l’édifice du Parlement causant l’arrêt de la conférence des présidents, une rencontre entre sénateurs pour discuter des procédures relatives au déroulement de l’Assemblée nationale.

La suite des événements reste encore confuse ce matin, tous les principaux acteurs se renvoyant mutuellement la balle.

Selon certains sénateurs proches de Jocelerme Privert, il n’y avait aucune raison de reporter cette séance en Assemblée nationale.

“S’il y avait un problème de sécurité nous ne serions pas là. Il n’y avait aucun problème. Nous voulons la stabilité et la paix” a dit le troisième Sénateur du Sud Fritz Carlos Lebon.
Les manifestants postés devant le Parlement faisaient partie du même groupe de citoyens qui avait plus tôt débuté une marche en faveur de la prolongation du mandat de Jocelerme Privert.

“Le coup a été planifié au niveau du Palais national” a dit le deuxième Sénateur de l’Artibonite Carl Murat Cantave.
Le premier Sénateur du Nord-Est et Président a.i. du Sénat, Ronald Larèche a dit qu’il demandera aux autorités de prendre des dispositions pour mieux assurer la sécurité du parlement à l’avenir.

Le Président a.i. de l’Assemblée nationale Cholzer Chancy a justifié le report de l’Assemblée nationale parce que des Sénateurs ne se sentaient pas en sécurité au Parlement.

La 50ème législature avait été invitée à se présenter au Palais Législatif hier à 12 heures pour se réunir en Assemblée nationale.

La convocation visait à satisfaire l’article 7 de l’accord du 5 février qui dit que:

“Le mandat du Président provisoire est de 120 jours maximum à partir de la date de son installation. Le cas échéant l’Assemblée Nationale prendra les dispositions qui s’imposent.”

Le mandat de Monsieur Privert est terminé depuis le 14 juin.

L’ancien Sénateur des Nippes refuse de quitter son siège de Président provisoire sans l’aval d’un vote de l’assemblée nationale.

Personne ne sait exactement quand l’assemblée nationale sera reprise.

Source :LOOP HAITI

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *