Aurons-nous un nouveau Président provisoire?

Le sort de la stabilité de République d’Haïti et de son Président provisoire devrait être enfin scellé demain au Palais Législatif.

La 50ème législature a été invitée à se présenter au Palais Législatif demain à midi pour se réunir en Assemblée nationale.

Tout semble indiquer que cette session sera historique.

La convocation vise à satisfaire l’article 7 de l’accord du 5 février qui dit que:

“Le mandat du Président provisoire est de 120 jours maximum à partir de la date de son installation. Le cas échéant l’Assemblée Nationale prendra les dispositions qui s’imposent.”

Le mandat de Monsieur Privert est terminé depuis le 14 juin.

L’ancien Sénateur des Nippes refuse de quitter son siège de Président provisoire sans l’aval d’un vote de l’assemblée nationale.

Dans un entretien exclusif à l’Agence France Presse vendredi, Jocelerme Privert a voulu préciser sa position.

A la question de la journaliste Amélie Baron sur le fait que mandat de 120 jours est  expiré et qu’il est toujours en fonction, Monsieur Privert a répondu:

« Le 13 juin, l’Assemblée nationale avait pour obligation de se prononcer. Elle ne l’a pas fait. En tant que responsable est-ce-que je peux dire tout simplement que j’abandonne le navire alors qu’il s’agit de la gestion d’un pays ? Qu’il s’agit de la gestion des besoins de 12 millions de citoyens ? En tant que responsable public, en tant que responsable d’Etat et citoyen conséquent, je ne peux pas prendre le risque d’abandonner le navire alors qu’il y a un autre pouvoir qui avait une responsabilité à assumer et qu’il n’a pas assumée. Je reste encore en charge de mes responsabilités. Je les assume jusqu’à ce que l’Assemblée nationale, souverainement, décide soit de prolonger le mandat du président provisoire, soit de le rejeter.”

Selon le Premier Sénateur du Nord-Est et Président a.i. du Sénat, Ronald Larèche, une solution aurait été trouvé entre les parlementaires pour prendre des dispositions sur le statut de Jocelerme Privert et de la Présidence.

Des négociations entre les différents blocs parlementaires se sont déroulés tout au cours du week-end.

Personne ne sait exactement ce qui se passera demain mais d’après plusieurs observateurs, deux tendances se démarquent.

Une plus conservatrice et modérée qui souhaite reconduire le mandat de Jocelerme Privert jusqu’à l’installation d’un nouveau président légitimement élu et une autre plus radicale, qui veut d’abord et avant tout que Privert quitte la Présidence.

Demain, trois scénarios semblent imaginables:

Soit un vote des parlementaires en faveur de la prolongation du mandat de Privert, soit un vote contre la prolongation de son règne ou soit une annulation de l’assemblée nationale par absence de quorum.

LOOP HAITI

Comments

comments