Clarens Renois : Les médias ne doivent plus donner la parole aux « criseurs »

Port-au-Prince, mardi 14 juin  (rezonodwes).- L`ex-candidat à la présidence du parti UNIR, Clarens Renois déclare qu`il a assez de constater que l`agissement des politiciens continue à nous faire passer pour des cannibales aux yeux des étrangers, à cause des pratiques de violence tout a fait dépassées.


L`ancien journaliste vedette de Métropole a conseillé aux responsables de média de ne plus donner le micro à des « criseurs », mais à des hommes porteurs d`idées nouvelles pouvant aider à la mise en marche d`un agenda favorable à la satisfaction des besoins de la population.

Clarens Renois est avant tout connu du grand public en tant que journaliste. Il a étudié à la faculté des Sciences humaines, à la faculté de droit (inachevé) et a également suivi des sessions de formations aux Etats-Unis et au CFPJ, en France. Pendant longtemps, il a été présentateur de journal et d’émissions à radio Métropole et à Télémax ; il a aussi assuré dans le temps la correspondance pour RFI en Haïti.

Présentement, il dirige la HPN (Haïti Presse Network) qui est un média en ligne qu’il a fondé, en même tant qu’il est l’actuel correspondant de Agence France Presse en Haïti. Ayant plusieurs cordes à son arc, on se souviendra d’un Clarens Renois acteur, qui a joue dans deux feuilletons radiophoniques à succès, Woy ! Les voilà !, de Mona Guérin et VIP de Sophia Désir. Partageons dans cette édition ses lectures.

Comments

comments