L’OEA doit discuter du cas d’Haïti à sa 46ème assemblée selon Darío Espinal

Haïti doit établir un calendrier institutionnel, visant la normalité électorale et institutionnelle

L’ex-ambassadeur dominicain au sein de l’Organisation des États Américains (OEA), le docteur Flavio Darío Espinal a souligné que le sujet haïtien doit être présent à l’Assemblée Générale Ordinaire qui se tiendra du 13 au 15 juin en République dominicaine. Le thème retenu cette année pour la 46eme assemblée générale est “le renforcement institutionnel au service du développement durable dans les Amériques”.
Lors d’une interview accordée au journal dominicain Diario Libre, il a indiqué qu’il faut créer une voie pour qu’Haïti puisse se doter d’autorités légitimes en vue de la stabiliser politiquement.
L’ex-ambassadeur Dominicain à Washington considère que l’OEA n’a pas mis l’attention nécessaire à la crise haïtienne. Il se dit préoccupé que le sujet n’est même pas été discuté, parce qu’il n’est pas dans l’agenda formel des débats entre les chanceliers.
Docteur Espinal rappelle qu’un sujet chaud comme celui d’Haïti, c’est probable qu’il soit discuté en réunion peu sérieuse ou privée entre les chanceliers.
A l’égard de la situation politique haïtienne, il croit qu’il est temps que l’OEA prenne les choses en main, qu’elle aide Haïti à établir un calendrier institutionnel, visant la normalité électorale et institutionnelle.
Il projeté qu’Haïti a un vide institutionnel avec l’annulation des élections, et il n’est pas tout à fait claire que les élections auront lieu en octobre prochain.

Comments

comments