Référendum : Porto Rico vote ce dimanche pour devenir le 51ème Etat des Etats-Unis

Porto-Rico, un état en faillite, au moins ils ont le courage de le déclarer contrairement nous autres avec nos méthodes de tâtonnement et de sapeurs-pompiers. Dette 73 milliards. Taux de Chômage: 12%. Cet Etat associé qui d’habitude a une affinité pour le parti démocrate, laisse le sort de son referendum aux mains du président Trump et du Congres américain. Pour l’instant, les portoricains ne paient pas d’impôts.

San Juan, dimanche 11 juin 2017 (rezonodwes.com)).-L’histoire rapporte qu’une simple petite phrase de trop qu’aurait prononcé un président américain au 19ème siècle, aurait porté les Porto-Ricains à ne plus accepter d’être un State à part entière dans le Gouvernement fédéral. Le président aurait dit « éduquons-les tout en faisant de l’anglais leur unique langue… »

Cinq fois n’est pas coutume, dirions-nous. Après avoir refusé en cinq occasions de devenir le 51ème Etat, un referendum qui a lieu presqu’à la même date des présidentielles américaines, aujourd’hui, la tendance est différente. Serait-ce le fait que ce petit Etat autonome de la Caraïbes se trouve dans une situation économique difficile ? Plusieurs centaines d’écoles ont fermé leurs portes et les élèves doivent trouver une autre à la rentrée, parfois très loin du lieu de leur résidence.

Le référendum arrive dans un contexte très difficile pour le Porto Rico qui croule sous une dette de 73 milliards de dollars et un taux de chômage de 12%. En mai dernier, 184 écoles publiques avaient été fermées. Un véritable marasme économique qui a d’ailleurs poussé beaucoup de Portoricains à fuir le pays pour se rendre dans les grandes villes américaines dans l’espoir de trouver un avenir meilleur.

Le rationnement drastique de l’électricité est poignant au point qu’on envisage de parcourir des fils de haute tension sous la mer de la Floride à la Capitale de Porto-Rico, pour alimenter tout le pays en énergie 24/24. Des câbles sous-marins en fiber-optic pour faciliter l’internet à haut débit, y sont déjà installés, après un travail de longue haleine, de la Floride à Porto-Rico en passant par la baie du Cap-Haitien.

Le Porto Rico se rend aux urnes ce dimanche 11 juin 2017. Les Portoricains se prononcent en effet sur la question de savoir s’ils doivent devenir un 51ème Etat américain ou non. Le vote qui a eu lieu ce dimanche arrive à un moment critique où l’île traverse une crise financière sans précédent. L’Etat portoricain avait en effet déclaré avoir fait faillite il y a un mois environ.

Le scepticisme !

Le pays est entre le marteau et l’enclume. C’est le cas de Miriam Gonzalez, une retraitée de 66 ans interrogée par New York Daily News. « Le débat sur le statut de l’Etat n’a pas commencé ces 120 dernières années. Pourquoi Donald Trump accepterait-il de faire de ce territoire en faillite un Etat maintenant ? Il faudra attendre 120 ans encore pour que cela puisse se produire », dit-elle très sceptique.

Pour d’autres, l’idée de voir le Porto Rico devenir un futur Etat américain relève de la chimère. « Porto Rico ne deviendra pas un Etat et le statu quo est un piège. A ce stade, je pense qu’une indépendance graduelle serait la meilleure option », estime Daniel Montalvo, un jeune ingénieur portoricain de 23 ans.

Toutefois, les habitants de ce territoire américain ne sont pas autorisés à voter aux élections américaines de novembre et disposent d’un seul membre au Congrès ayant des pouvoirs très limités. Seul avantage : les 3,5 millions d’habitants de l’île ne payent d’impôts.

Enfin, soulignons-nous que le référendum de ce dimanche 11 juin est en effet le 5ème depuis 1967. En 2012, le oui l’avait remporté mais les résultats étaient entachés d’irrégularités.

Comments

comments