A Delmas, des changements se font sentir

Par John Wesley DELVA 

Il est des changements, pour y parvenir, il faut prendre des mesures impopulaires. Il faut même imposer l’arbitraire des lois si bien entendu celles-ci doivent répondre à la nécessité d’organiser la cité. Le nouveau cartel de Delmas semble bien comprendre cette logique platonicienne.

En effet, au lendemain de sa prise de fonction, ce cartel se met intensément au travail. Ses premières actions consistent à déplacer les marchands qui occupaient les trottoirs, nettoyer les rues en procédant de manière plus ou moins régulière au ramassage d’ordures et mettre de l’ordre au niveau des points de stationnement.

Le travail de ces nouveaux élus paraît fructueux. On constate maintenant que les trottoirs sont plus au moins libres, qu’il y’a aussi moins de désordre dans les points de stationnement. Ce qui réduit légèrement l’embouteillage des rues auquel on s’habitue au quotidien.

on respire donc un nouvel air dans la commune. On sent un nouveau dynamisme. On constate un nouveau leadership. L’autorité étatique semble vouloir se rétablir au niveau de Delmas.

Cependant, il serait de bon ton que je fasse des recommandations à ces élus locaux.

1- Déplacer les marchands sur les trottoirs c’est bien. mais il faut aussi penser à leur aménager de nouveaux espaces de vente. Sinon on risquerait d’aggraver la situation socio économique de ces pères et mères de familles.

2- créer des points formels de stationnement dans la commune.

3- créer des mécanismes de contrôle de la circulation des motocyclettes.

4- maintenir et pérenniser ces nouvelles dispositions.

En somme, il faut aussi apprendre à faire cet exercice dans ce pays: honorer l’honorable, faire l’éloge du sens de l’effort positif et du bien. C’est en ce sens que je félicité vivement le nouveau cartel de Delmas qui semble être en voie de donner l’exemple en terme d’organisation et d’administration municipales.

JWD

Comments

comments