Affaire des emails: Hillary Clinton «ravie» d’avoir parlé au FBI

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

« C’était quelques chose que j’avais offert de faire depuis août dernier. J’étais anxieuse de le faire et je suis ravie d’avoir eu l’occasion d’aider le ministère à conclure son enquête. »

Dans l’émission « Meet the press », l’ancienne secrétaire d’Etat a continué d’affirmer qu’elle n’avait rien fait d’illégal et n’avait jamais envoyé de courriels confidentiels sur son serveur privé. Interrogée sur la malencontreuse rencontre entre son mari et la ministre de la Justice jeudi dernier à l’aéroport de Phoenix, elle en a minimisé l’impact.

« Echange de plaisanteries »

Bill Clinton, dont l’avion s’est retrouvé lundi garé près de celui de Mme Lynch, était monté dans l’appareil de la ministre pour discuter avec elle. Les deux responsables se connaissent bien et depuis longtemps.

« Basé sur tout ce que j’ai vu et entendu, ça n’était qu’un échange de plaisanteries, a réagi Hillary Clinton. Mais évidemment personne ne veut voir tirer de conclusions malheureuses et ils ont dit qu’ils ne le referaient plus. »

Le mal toutefois est fait, et les éditorialistes de tous bords parlent d’une erreur majeure commise par Bill Clinton et Loretta Lynch, leur rencontre ayant toutes les apparences d’un conflit d’intérêt : un ancien président qui s’entretient pendant 30 minutes avec la ministre chargée d’enquêter sur un possible délit de sa femme, c’était faire aux républicains un cadeau inespéré.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *