Dépôt du rapport d’enquête sur l’attaque des Cayes

Le Bureau des Affaires Criminelles a communiqué au commissaire du gouvernement auprès du tribunal de première instance des Cayes son rapport d’enquête sur les événements violent aux Cayes.

Selon ce qu’ont révélé plusieurs sources médiatiques, la police judiciaire aurait bouclé son enquête sur l’attaque contre le commissariat central des Cayes, de la prison civile des Cayes et de l’Unité Départementale de Maintien d’Ordre (UDMO) du Sud dans la nuit du dimanche 15 au lundi 16 mai 2016.

Cette attaque armée avait coûté la vie au policier Tison Jean Louis et fait plusieurs  blessés, dont les policiers Wendy Dorléan et Dubé Jean Baptiste.

Le rapport d’enquête du Bureau des Affaires Criminelles (BAC) communiqué au commissaire du gouvernement auprès du tribunal de première instance des Cayes le 29 juin indiquerait que cinq individus ont déjà été arrêtés par les autorités judiciaires pour leur implication présumée dans cette affaire “pour des actes de terrorisme, d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, d’assassinat, de tentative d’assassinat, de vol à main armée de véhicules et d’armes à feu, de port et détention illégaux d’armes à feu, d’usurpation de titre, d’association de malfaiteurs”.

Toujours selon les sources mentionnant le rapport d’enquête, le Bureau des Affaires Criminelles souhaiterait que des mandats d’amener soient émis par les autorités compétentes à l’encontre de plusieurs autres suspects pour implication présumée dans cette affaire.

Pour le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Me Camille Junior Edouard, le parquet a pour devoir de s’assurer que toute personne indexée dans ce dossier soit mise à la disposition de la justice.

Pour l’ancien Sénateur et porte-parole du PHTK Rudy Hérivaux, cette enquête est une vaste comédie et un triste montage.

Pour Pierre Esperance, militant et coordonnateur du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDD) le Bureau des affaires criminelles aurait fait un bon travail et a assumé ses responsabilités.

 

Comments

comments