A un mois du scrutin législatif plusieurs acteurs politiques doutent que les élections seront tenues le 9 août. Les dirigeants des partis politiques sont préoccupés notamment par les retards accumulés dans le calendrier électoral.