Haiti-Elections: Le CEP rencontre le secteur religieux

Après les organismes de défense des droits humains et les partis politiques, le CEP a rencontré cette semaine le secteur religieux autour du processus électoral.

Les discussions avec le secteur religieux ont surtout porté sur l’utilisation de témoins aux scrutins des 9 octobre 2016 et du 8 janvier 2017.

C’est le secteur religieux qui se porte garant des témoins.

En début de rencontre, le Président du CEP, Léopold Berlanger a exposé aux représentants religieux les six  grands axes de la réforme du processus électoral.

Le 1e axe met l’accent sur la motivation des secteurs dans la mobilisation des citoyens, en vue d’une plus grande participation aux prochaines élections.

Par le 2e axe, le CEP entend porter des acteurs de la société civile à jouer un rôle de vigile pour garantir le bon déroulement des scrutins au niveau communautaire.

Dans le 3e axe, le concept témoin a été fixé dans le contexte d’une implication citoyenne pouvant susciter la vigilance de tous les acteurs du processus électoral.

Dans le 4e axe, le Conseil met l’emphase sur le traitement rigoureux et transparent dont les résultats des prochaines élections seront l’objet.

Le 5e axe, s’accentue sur la prise en charge nationale de l’organisation des prochaines joutes.

Le Conseil a précisé, toutefois, que d’autres rapports ont été aménagés avec la communauté internationale dans le cadre du projet électoral.

Le 6e axe met en avant l’élaboration et l’adoption des règlements, en vue d’une gestion rationnelle des opérations.

La procédure relative à l’utilisation des témoins le jour du scrutin a été, explicitement exposée aux représentants religieux.

Parmi les points détaillés : les critères d’admission des témoins, la modalité de leur recrutement, leur rôle, leur mission, leurs droits et devoirs.

Dans le partenariat qui vise le déploiement des témoins, les organisations religieuses sont responsables de l’identification des organisations communautaires crédibles appelées à désigner des éventuels témoins, de la constitution des listes pour tirage, de la formation de ceux retenus pour le tirage au sort.

De son coté, le CEP se chargera de l’organisation du tirage au sort des témoins au niveau des BEC, de la préparation du module de formation, de la délivrance des  cartes d’accréditation.

Les responsables religieux ont exprimé leur confiance au Conseil d’Administration du CEP, se réjouissant des actes qu’il a jusqu’à présent posés, souhaitant que ledit Conseil continue sur la même lancée.

Les religieux ont toutefois, exprimé certaines préoccupations portant notamment sur le délai imparti et la sécurité des témoins.

Tout en acceptant de se faire apôtres de la non violence dans le processus électoral, ils conseillent au CEP de travailler à l’initiation du processus de modernisation du processus électoral.

Tenant compte des différents points de vue exprimés sur la question des témoins, le Conseil et les représentants religieux ont convenu de changer cette appellation en « observateurs communautaires ».

Source Loop haiti.

Comments

comments