Haïti – République Dominicaine : Nouvel épisode de la guerre des mots

Dimanche 12 Juillet, 2015 Santo Domingo – Dans la guerre des mots que se livre la République Dominicaine et Haïti, dans les médias et devant diverses instances internationales, où se mélange sans distinctions informations et désinformations, accusation et démentis des deux côtés, c’est au tour de la Présidence dominicaine de lancer une nouvelle offensive.

Vendredi, la Présidence dominicaine s’est attaquée à Haïti sur les réseaux sociaux, rappelant que le Plan Nationale de Régularisation de Étrangers (PNRE) en situation migratoire irrégulière, avait permis d’inscrire 60% des travailleurs agricoles haïtiens et que durant 18 mois, 288,486 étrangers, presque tous haïtiens [+ de 94%], se sont inscrits au PNRE.

La Présidence dominicaine affirme que des milliers d’autres Haïtiens n’ont pas pu se régulariser parce que le gouvernement haïtien « n’a pas été en mesure de le fournir des documents d’identification en dépit de toutes les facilités et le soutien offert par le gouvernement. « le Gouvernement haïtien a été incapable de mettre en œuvre des politiques qui créent des emplois, la confiance, l’investissement, la santé et l’éducation de son peuple, malgré la bonne volonté et le soutien d’autres gouvernements […] » soulignant qu’au lieu de chercher à améliorer leurs conditions de vie, le gouvernement haïtien par son inaction « a encouragé des milliers de ses citoyens à venir vivre en République Dominicaine ».

La Présidence dominicaine affirme enfin que « Maintenant que le gouvernement dominicain a décidé de mettre de l’ordre [dans sa population de migrants illégaux sur son territoire], le Gouvernement haïtien ne veut pas que ces haïtiens retournent chez eux […] il invente maintenant l’apparition d’une supposée nouvelle crise humanitaire, pour dissimuler la vérité… »

Source: HL

Comments

comments