Haïti – Sécurité : 1,324 personnes ont été assassinées par balles selon RNDDH

Un rapport du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) publié récemment fait état d’un nombre élevé de personnes assassinées par balles, dans les rues de la Capitale et des villes de province. « De janvier 2015 à juin 2016, au moins 1,324 personnes ont été assassinées par balles, soit une moyenne de 74 victimes par mois et plus de 2 victimes par jour. » Aussi l’organisation précise que les agents de la PNH ne sont pas épargnés, pour la même période, « au moins 76 d’entre eux ont été touchés par cette vague d’insécurité. Parmi eux, 38 ont été blessés ou molestés et 38 autres ont été assassinés, dont un à l’arme blanche et 37 par balles. Ainsi, plus de 4 policiers sont physiquement atteints chaque mois et plus de 2 d’entre eux sont tués. »

En ce qui concerne l’effectif de la Police Nationale d’Haïti (PNH) le RNDDH indique que «L’effectif théorique de la PNH, au 28 juin 2016, est de 13,825 agents dont 1,747 femmes, soit une représentativité par sexe de l’ordre de 87.37 % d’hommes contre 12.63 % de femmes. Les agents de la PNH sont ainsi répartis : 12,626 agents de la police administrative et des unités spécialisées, 1,168 agents de la Direction de l’Administration Pénitentiaire (DAP) dont 141 femmes. et 360 sapeurs-pompiers dont 140 en uniforme, » précisant que de cet effectif, il faut ôter 1,196 agents qui, pour une raison ou une autre : maladie, études, voyages, accidents, mesures conservatoires, détention préventive, etc… ne sont pas en poste, ces dernier sont 34 agents de la DAP dont trois 3 femmes et de 1,162 agents de la police administrative et des unités spécialisées, dont 97 femmes…

Toujours en ce qui concerne l’effectif de la PNH, ce dernier est diminué de 399 policiers qui sont en détachement auprès des autorités étatiques : Ministres, Parlementaires, Juges, Parquetiers, Magistrats communaux, etc… ce qui fait que la sécurité de la population haïtienne est assurée par 11,062 agents de la PNH qui sont répartis, pour la plupart, dans les grandes villes, étant donné que l’institution policière n’est présente que dans 8% des sections communales.

En ce qui concerne les conditions de fonctionnement des Commissariats et Sous-Commissariats du pays, certains sont pourvus en matériels adéquats de travail, sont logés dans des bâtiments standards pourvus de dortoirs, alors que d’autres se retrouvent dans des bâtiments vétustes et sales, sans aucun matériel de fonctionnement. Aujourd’hui pour les 135 Commissariats, 77 Sous Commissariats, 17 Prisons et 9 Antennes, la PNH dispose d’une flotte de 1,250 véhicules dont la majorité est concentrée dans la capitale et dans les grandes villes de province.

HL/ HaïtiLibre

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *