Haïti/1915-100 ans : Une centaine de portes pour raviver la mémoire

Vendredi 24 Juillet, 2015 Port-au-Prince, Haïti – Des artistes et des professionnels ont entrepris la réalisation d’une centaine de portes représentant les cent ans depuis la première occupation américaine d’Haiti en 1915 et les séquelles de celle-ci sur la population haïtienne.

Un des artistes, Olrich Exantus, indique que « ces portes, réalisées au sein de l’École nationale des arts (Enarts), dénoncent l’assassinat en 1919 du résistant Charlemagne Péralte par les soldats américains ».

Charlemagne Péralte a été attaché à une porte à l’aide d’une corde après son assassinat, avec un drapeau du pays sur sa dépouille. C’est cette image qui inspirent les initiateurs de cette action et qu’ils veulent graver dans la mémoire des citoyens.

Ces portes, baptisées portes ambulantes, charrient aussi certains des problèmes actuels du pays, considérés comme des conséquences de cette occupation américaine.

La violence, la dépréciation de la gourde, les souffrances de la population et le symbolisme du drapeau sont des sous-thèmes de l’exposition.

L’initiative constitue un moyen de dire non à « l’oppression de l’impérialisme », toujours d’après Exantus.

Roudolph Mathurin est enseignant, et fait partie du mouvement à l’origine de l’initiative. Il déplore le fait que le pays continue de subir l’humiliation étasunienne 100 ans après.

Pour la plupart, les portes sont récupérées dans divers endroits, notamment dans des maisons abandonnées. Une douzaines sont construites un peu partout dans la capitale haïtienne pour l’instant.

Les initiateurs planifient de réaliser 100 portes. « Le 28 juillet 2015 ces portent seront exposées à la capitale », annonce Roudolph Mathurin.

Source/AP

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *