La dégringolade de la gourde continue

Lundi 20 Juillet, 2015 Port-au-Prince, Haïti – Depuis près d’un mois, le taux de change est entré dans période de fluctuation inquiétante. Il faut aujourd’hui 56 gourdes pour se procurer un dollar américain contre 46 gourdes il y a moins de 30 jours soit plus de 20% de gourdes supplémentaire pour acquérir un précieux billet vert, c’est la première fois que notre monnaie connait une telle dévalorisation

Charles Castel, le Gouverneur de la banque de la République d’Haïti (BRH), intervenant en conférence presse la semaine dernière, à tenter de rassurer les agents économiques et la population, affirmant que si la situation actuelle est délicate, elle n’échappe pas au contrôle de la Banque Centrale « Avec des réserves nettes de changes d’une valeur de 861 millions de dollars et des réserves brutes équivalant à environ cinq mois d’importation, la BRH dispose d’assez de ressource pour d’éventuelles interventions sur le marché au moment opportun ».

Il a expliqué que plusieurs facteurs expliquent la dévaluation de la monnaie locale par rapport au billet vert, citant entre autres : une diminution de l’appui budgétaire, la réduction des effectifs de la Minustah (source de devises), des anticipations liées à l’incertitude de la période électorale et à la circulation d’ informations alarmantes sur la santé financière du pays, mais surtout la faiblesse de l’économie nationale, rappelant qu’Haïti exporte seulement 910 millions de dollars notamment au niveau de la sous-traitance, alors que le pays continue d’importer annuellement près de 4 milliards de dollars.

« La Banque Centrale a choisi dans un premier temps d’être très modérée dans l’utilisation de ses réserves en dollars, » a indiqué le Gouverneur Castel. rappelant que la BRH avait déjà injecté 70 millions de dollars pour renforcer la disponibilité de devises sur le marché et freiner la dépréciation de la gourde, mais que cet instrument puissant de la Banque, « doit être utilisé avec modération. »

Par ailleurs, il a indiqué que la baisse des prix des aliments et du pétrole sur le marché international est un élément favorable pour Haïti, qui compense dans une grande mesure la volatilité sur le marché des changes en Haïti et la dépréciation de la Gourde. Toutefois, il a mis en garde les agents économiques, qui seraient tentés de profiter de la situation pour augmenter les prix sur le marché et alimenter l’inflation. « Le problème est à la fois d’ordre structurel et conjoncturel. Nous avons agi sur le conjoncturel, il convient dorénavant de prendre des mesures en vue notamment de renforcer la production locale […] » a déclaré Charles Castel.

Comments

comments