Le Cep rencontre les partis politiques dans un contexte dominé par la polémique

Mardi 7 Juillet, 2015 Port-au-Prince, Haïti – Le Conseil électoral provisoire (Cep) prévoit de rencontrer les représentants des partis politiques impliqués dans le processus électoral le 7 juillet à Pétionville autour du recrutement des membres des bureaux de vote.

Des chiffres présentés en mars 2014 fixaient le nombre de ces bureaux à 13 500.

Selon le décret électoral, les membres de bureaux de vote doivent être choisis sur une liste d’électeurs proposés par les universités, écoles, institutions de cultes, associations reconnues et organisations de femmes, rappelle le Cep dans son dernier communiqué.

Cette liste est établie par tirage au sort, tirage qui doit se tenir du 3 au 8 juillet.

La rencontre avec les partis arrive ainsi la veille de l’ouverture de la campagne des législatives partielles, municipales et locales fixées au 9 août.

Pour ce scrutin, les matériels non-sensibles (urnes en PVC transparent, des isoloirs en carton, de l’encre indélébile entre autres), soit 15 727 kits électoraux, ont déjà été livrés par le Programme des nations Unies pour le développement (Pnud), gestionnaire du fonds fiduciaire.

Il manque toutefois 21 millions pour compléter le budget des élections qui concernent également le renouvellement du poste de président de la république. La présidentielle se tiendra le 25 octobre.

De plus, le Pnud est au cœur d’une polémique pour avoir fait imprimer les bulletins de vote à Dubaï.

Le Cep rencontre les partis dans un contexte également de grogne de certains candidats écartés des Législatives et de la présidentielle, à l’image de l’ancien premier ministre Laurent Lamothe et du recteur d’université Jacky Lumarque.

Le président du Cep, Pierre Louis Opont a déclaré la semaine écoulée qu’il n’y avait aucune chance que les candidats rejetés soient repêchés.

Le parti de Jacky Lumarque, Verite entend manifester pour la seconde fois dans les rues contre cette décision le 9 juillet.

En même temps un collectif de candidats exclus a menacé de porter plainte contre le conseiller Néhémie Joseph qui a accusé ses membres d’ourdir l’assassinat du conseiller.

Source: AP

Comments

comments