Les coupeurs de canne en colère, réclament 4,6 millions de gourdes à Haïti

Mercredi 15 Juillet, 2015 Santo Domingo – Mardi, plusieurs centaines de travailleurs de la canne à sucre « cañeros » en République Dominicaine, ont organisé une marche pour exiger du Programme d’Identification et de Documentation des Immigrants Haïtiens (PIDIH) le remboursement de 4,6 millions de pesos qu’ils ont payé pour obtenir leur certificat de naissance, carte d’identité et passeport, pour se qualifier au Plan National de Régularisation des Étrangers (PNRE).

Le syndicaliste Jésus Nunez Porte-parole des Cañeros et Coordinateur de l’Union des travailleurs de la canne à sucre dans les bateyes, a expliqué que l’Ambassade d’Haïti n’a pas délivré les documents et 4,600 cañeros d’origine haïtienne, ont payé depuis janvier dernier et jusqu’à ce mois, chacun 1,000 pesos pour l’acquisition de ces pièces d’identités pour s’inscrire au PNRE, qui a pris fin le 17 juin dernier « donc nous exigeons le remboursement ! »

Rappelons que grâce aux interventions de Jésus Nunez, le gouvernement dominicain a récemment décidé d’accorder la résidence permanente à 2,709 pensionnés de la canne, dépourvus de documents d’identité.
Jésus Nunez a vivement critiqué le fait qu’Haïti n’a pas de plate-forme d’enregistrement qui permet d’identifier une personne et Núñez a fulminé contre Renauld Lener, le Ministre des Affaires Étrangères qu’il accuse d’avoir menti lors de son discours à l’Organisation des États Américains (OEA)

Il estime qu’Haïti doit se concentrer sur ses ressortissants plutôt que de se cacher derrière des drapeaux internationaux et se concentrer sur des attaques diplomatiques contre République Dominicaine, affirmant que le gouvernement haïtien avait parié sur l’échec du PNRE et oublié le sort de ses compatriotes « Tout pays qui aurait une frontière avec Haïti serait dans la même situation que la République dominicaine, parce qu’Haïti ne documente pas ses ressortissants, » a ragé le Porte-parole des Cañeros.

La marche qui s’est déroulé sans incidents, encadrée par la police dominicaine est partit de l’Avenue John F. Kennedy pour s’achever à l’Ambassade d’Haïti où ils ont remis un document de plainte.

De son côté l’Ambassade d’Haïti à Santo Domingo a confirmé « Une manifestation de cañeros a eu lieu devant le siège de l’Ambassade ce mardi matin, raison pour laquelle l’Ambassadeur Daniel Supplice a reçu en urgence leurs représentants ».

Source: HL

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *