Les hôpitaux publics toujours paralysés

Aucune issue n’est encore trouvée à la crise qui secoue les hôpitaux publics, suite à la grève des médecins résidents, entamée depuis mars 2016, apprend AlterPresse.

Les activités restent toujours paralysées dans ces hôpitaux, en dépit de la réouverture, annoncée officiellement par les autorités sanitaires, pour certains centres hospitaliers dont l’hôpital de l’Université d’État d’Haïti (Hueh) et la maternité Isaïe Jeanty (Mij).

Les médecins résidents, grévistes, continuent d’exiger de meilleures conditions de travail, notamment un paiement raisonnable pour les personnels de santé, une révision du cursus académique, des matériels et équipements adéquats.

Les autorités étatiques veulent que les résidents en service social et les résidents I, II, III et IV perçoivent, respectivement, 12 mille, 14 mille, 15 mille, 16 mille et 17 mille gourdes (US $ 1.00 = 65.00 gourdes ; 1 euro = 75.00 gourdes aujourd’hui), alors que les grévistes exigent 25 à 30 mille gourdes pour les différents services.

Les protestataires sont prêts à reprendre le travail, au cas où leurs revendications sont prises en compte, indique à AlterPresse l’un des résidents grévistes de la Maternité Isaïe Jeanty (Mij), Archange Convington Duvergé.

« Au lieu d’envoyer des intrants dans les hôpitaux publics, ils (les responsables) préfèrent envoyer la police pour nous intimider », dénonce ce résident en anesthésiologie.

La sécurité dans les hôpitaux, l’accès à l’eau, le remplacement des lits et matelas des résidents, qui sont en état de délabrement, et la création d’une cafétéria figurent parmi les demandes des grévistes.

Une commission ad hoc a été mise en place en vue de trouver une solution à la crise, après une rencontre, le lundi 16 mai 2016, de la titulaire du Ministère de la santé publique et de la population (Mspp), Daphnée Benoit Delsoin, avec la commission permanente de santé au sénat.

« Les négociations sont en cours, au plus haut niveau, entre les différents secteurs, pour trouver une entente harmonieuse, en vue de la reprise des activités dans ces hôpitaux pour le bien-être de la population », a déclaré le directeur général du Mspp, Dr Gabriel Timothée, lors de la tentative, le mercredi 29 juin 2016, de réouverture officielle de la Maternité Isaïe Jeanty.

Timothée avait annoncé la réouverture graduelle des hôpitaux publics.

Une tentative de réouverture de l’Hueh, avec l’aide de policiers nationaux, a été boycottée par les résidents grévistes, le jeudi 7 juillet 2016.

« Nous sommes prêts à reprendre le travail. C’est le gouvernement qui bloque la reprise des services dans les hôpitaux publics », lâche le médecin résident Archange Convington Duvergé.

Les services, aux patientes et patients, demeurent paralysés dans les hôpitaux publics, malgré une rencontre entre le président Jocelerme Privert et les cadres de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti, le vendredi 8 juillet 2016, autour de la reprise partielle des soins à l’Hueh.  Alter PResse

Comments

comments