Manifestation des chauffeurs de taxis à Delmas

Les chauffeurs de taxis de Delmas ont rapidement réagi aux nouvelles mesures restrictives appliquées par les autorités de la commune.

Le maire de la Commune de Delmas Monsieur Wilson Jeudy n’a pas attendu les recommandations officielles du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) pour mettre en application de nouvelles mesures restrictives relatives à la circulation des motos dans sa commune.

Au moment d’écrire ses lignes, les instructions données par le maire Jeudi n’étaient pas encore très claires.

Cependant, comme plusieurs milliers de témoins l’ont constaté, les chauffeurs de taxi de Delmas ont rapidement réagi à ses actions.

Hier en fin de journée, en pleine heure de pointe, plusieurs chauffeurs ont bloqué les rues dans la zone de Delmas 31 et Delmas 33.

Durant la matinée, le maire de Delmas était sur le terrain pour des inspections au niveau du carrefour de l’aéroport.

Des instructions avaient été donné plus tôt pour débarrasser la voie publique des marchands.

Les ordres formels des autorités policières sur les nouvelles mesures restrictives qui viseraient à augmenter la sécurité dans la capitale n’ont pas encore été donné.

Cependant, selon une correspondance du Ministre de la Justice adressée au Premier ministre et Président du CSPN Monsieur Enex Jean-Charles, on peut anticiper les décisions que les autorités pensent vouloir prendre.

Voici un extrait de la lettre:

« Monsieur le Premier Ministre,

J’ai l’honneur de vous demander, en votre double qualité de Premier Ministre et de Président du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) , de bien vouloir convoquer en urgence, une rencontre d’un CSPN élargi qui impliquerait les Ministres des Travaux Publics, de l’Economie et des Finances, du Commerce et de l’Industrie, en vue de poser le problème de la circulation des motocyclettes, représentant le moteur de l’insécurité à travers le pays.

Il s’agit de statuer sur les points suivants :

1. Importation ;

2. Vente ;

3. Identification ;

4. Immatriculation ;

5. Mode de circulation ;

6. Question d’intérêt général et/ou pistes de solution.

Tout en regrettant la montée de la criminalité fortement liée à ce moyen de transport, je saisis l’occasion pour vous renouveler, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de mes meilleures salutations.

Camille Junior Edouard, av. Ministre »

Comments

comments