Protocole d’accord pour standariser et régulariser le créole haitien dans les écoles

Jeudi 9 Juillet, 2015 Port-au-Prince, Haïti – Standardiser et régulariser, selon les normes scientifiques le créole haïtien, constitue l’objectif fondamental de la signature d’un protocole d’accord entre le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) et le Conseil d’administration de l’Académie du créole haïtien, le mercredi 8 juillet.

La signature de ce protocole d’accord entre le ministre Nesmy Manigat et le pasteur Pauris Jean-Baptiste, président du Conseil d’administration de l’Académie du créole, marque également le lancement d’un partenariat entre le ministère de l’Éducation nationale et l’Académie créole qui travaille pour la promotion du créole et le droit linguistique dans le pays.

Deux institutions qui se donnent désormais la main pour le développement et la promotion de la langue créole dans les écoles et au sein de l’Administration du MENFP.

La cérémonie s’est tenue sous les projecteurs et micros de la presse au ministère, en présence du directeur général du MENFP, M. Rénold Telfort et quelques-uns des 33 membres de l’Académie créole haïtien qui avaient officiellement pris fonction en décembre 2014.

Pour le pasteur Pauris Jean-Baptiste qui n’a jamais cessé d’insister sur la nécessité de former l’Haïtien depuis les bancs de l’école dans sa langue maternelle, la signature de l’accord estampille un pas de plus dans la voie conduisant vers l’adaptation effective et, sans préjugés, du créole dans le milieu haïtien.

D’après lui, ce protocole d’accord vise l’aménagement de la langue dans le système éducatif haïtien ; la standardisation de l’écriture du créole ainsi que la formalisation des concepts de grammaire relatifs à la langue ; l’évaluation matérielle de la langue créole et la formation des professeurs du créole autour des principes didactiques de la langue maternelle.

« Toutes les recherches effectuées, montrent que les écoliers apprennent mieux et vite dans leur langue maternelle. Cette langue qui prépare l’enfant à apprendre plus facilement d’autres langues étrangères », persiste l’académicien.

Selon le titulaire du MENFP, la signature de ce protocole d’accord qui concerne le pays tout entier, est un acte qui tend non seulement vers le renforcement du travail de plus de 36 ans de l’éminent éducateur, Joseph C. Bernard, ancien ministre de l’Éducation nationale, mais aussi tout le système éducatif haïtien.

« Aujourd’hui, sur le chemin de la réforme du curriculum scolaire, le MENFP prend la courbe d’engagement linguistique au profit de tous les fils et de toutes les filles d’Haïti, aux fins d’offrir la même chance de réussite à tout le monde », a lâché le ministre Manigat, soulignant en passant que ce travail amorcé doit être pérennisé jusqu’à la modernisation effective du système éducatif.

Dans la démarche visant l’aménagement de la langue dans le pays, le MENFP, annonce le ministre Nesmy Manigat, aura à réfléchir sur la façon dont les langues officielles doivent servir dans le système aussi bien qu’au ministère.

Source/Haiti Press Network

Comments

comments