Fritzner Duclair : Petit-Goâviens, la ville vous appelle… répondez à son appel

Idées et opinions

Par Fritzner Duclair

Fils authentiques du Petit-Goâve, vous qui résidez dans la ville ou qui êtes ailleurs, je vous salue. Ces salutations s’étendent également à tous ceux qui viennent de partout et résident dans la ville. Je prends plaisir aujourd’hui  de vous dire qu’il est temps de mettre fin à vos luttes stériles, de renoncer à la dialectique des armes, de cesser de vous entre-déchirer.

Cette lutte fratricide  que vous livrez, il y a longtemps, ne fait que vous détruire, vous avilir, ternir votre image.Cette sale image que vous projetez de vous trahit la lutte que des dignes fils de la ville  ontmenée pour faire du Petit-Gave ce qu’elle était. Je ne viens pas vous demander de faire une trêve, mais vous dire de cesser les hostilités.

Il est temps pour chaque citoyen de la ville de se donner de nouveaux objectifs tendant à l’élever. Petits-Goaviens, Petits-Goaviennes, j’adresse un appel pressant à vous tous et vous demande de renoncer à vous-mêmes et de vous donner entièrement à votre ville. Vous et moi, ce faisant, nous n’aurons rien à perdre.

Faites confondre vos intérêts dans ceux de la ville. Quand la communauté gagne, vous êtes également gagnants. Peu importe qui est le capitaine. L’important, c’est d’arriver à bon port. Petit-Goave a besoin de tous ses fils. La ville vous appelle. Répondez à son appel. Notre seul parti politique, est Petit-Goave. Renoncez à tout ce qui ne concourt pas à rendre cette ville, belle, propre, attractive. Serrons nos rangs et travaillons ensemble pour faire de notre ville, l’une des plus belles de la République. Si quelqu’un n’aime pas son pays, personne ne doit l’aimer. Faites de votre ville, votre premier amour.wpid-received_842498139142340-jpeg

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *