Haïti-Manifestation: Manifestation, gaz lacrymogène, tirs, mort et blessés à l’Arcahaïe

Mercredi 2 Septembre, 2015 Port-au-Prince, Haïti – Le CASEC de la commune de l’Arcahaie, M. Jules Frénice a confirmé le décès d’une demoiselle, succombée des suites de ses blessures après avoir reçu un projectile hier mardi, lors d’une manifestation à l’Arcahaie. De plus, informe-t-il, au moins une personne a été blessée par balle, ce mercredi 2 septembre, tôt dans la matinée, alors que celle-ci faisait partie des habitants de la commune qui continuent de manifester pour forcer les autorités à revenir sur leur décision d’élever Montrouis au rang de communes.

« Actuellement il y a de grands désordres à l’Arcahaïe. Les manifestants ont dressé des barricades sur la route nationale numéro 1. La circulation automobile est complètement paralysée. Les véhicules en provenance ou à destination de la capitale sont bloqués. Les policiers sont aux aguets. Ils tirent des coups de feu et lancent du gaz lacrymogène pour essayer de disperser les protestataires », a fait savoir M. Jules Frénice.

Selon l’autorité locale, ce mouvement de protestation a démarré depuis déjà quelques jours. Il a pris de l’ampleur ce mercredi, lorsque les habitants ont été informés de la présence du chef de l’État, Michel Joseph Martelly à Montrouis pour l’inaugurer en tant que commune.

Jets de pierre, tessons de bouteille, carcasses de véhicule, entravant ainsi la circulation, lancement d’insultes contres les autorités constituées, mobilisation des forces de l’ordre, un policier qui serait blessé, sont autant de troubles relevés actuellement à l’Arcahaïe, informe le CASEC Jules Frénice.

Nous avons vu une enseigne indiquant en grandes lettres : « BIEN VENUE À MONTROUIS ». Ce qui nous laisse comprendre que la décision est maintenue. Nous autres, peuple de l’Arcahaïe nous ne l’acceptons pas. C’est pourquoi nous bloquons la voie publique, déclare Frénice de façon laconique.

« La situation est très tendue depuis le pont Saint Tard jusqu’à la rue Williamson. Du feu un peu partout. Pas mal de riverains essaient de se mettre à couvert », indique un autre habitant.

Source/HPN

Comments

comments