La FOKAL ferme ses portes au public jusqu’à nouvel ordre (Note de presse ?

Dans un communiqué de presse, la FOKAL a avisé ce jeudi après-midi qu’elle décide « de suspendre les services de la fondation au public et lecteurs, jusqu’à nouvel ordre » pour cause d’insécurité.

Suite à son «report»  sous les menaces de la population et l’interdiction du parquet de Port-au-Prince, les conséquences du festival Massimadi commencent par se faire sentir. La FOKAL, l’une des institutions qui devaient accueillir les activités du festival, n’a pas pris à la légère les menaces reçues quant à « la diffusion d’appels au meurtre et à la destruction de ses lieux». Dans un communiqué de presse publié sur sa page Facebook ce 29 septembre, «la Direction et le Conseil d’Administration de la FOKAL ont pris la décision de suspendre les services de la fondation au public et lecteurs, jusqu’à nouvel ordre.»

Ainsi, la bibliothèque Monique Calixte, le club de débat, le club d’anglais (American Corner), le cyber café et l’auditorium, seront fermés. Toutefois, l’administration de la FOKAL continuera de fonctionner et les employés seront à leur poste, informe un cadre de l’institution.

Depuis mardi, dâte à laquelle devait débuter le festival, l’institution hésitait à rouvrir ses portes à l’avenue Christophe, suite aux nombreuses menaces dont elle faisait l’objet. Bien qu’un communiqué publié la veille, avait annoncé que «la FOKAL a pris la décision de ne plus accueillir des activités prévues dans le cadre du Festival MassiMadi (projections, conférences et débats) qui devaient se dérouler le jeudi 29 septembre dans ses locaux.»

Il faut mentionner que ce sont plusieurs dizaines de jeunes, artistes, écoliers, universitaires, professionnels qui défilent tous les jours dans ce foyer culturel pour prendre part à des rencontres, lire, débattre, assister à des spectacles, des expositions, etc. Ces jeunes se questionnent à présent sur la durée de cette mesure et l’avenir de l’institution.

Néanmoins, dans le communiqué publié ce jeudi, l’organisme a réitéré son engagement envers la communaté «la FOKAL réitère son engagement à demeurer un espace inclusif de débats et de promotion du dialogue, dans la perspective de la construction d’une Haïti respectueuse des droits et libertés individuelles et collectives, notamment la liberté d’expression et d’association», peut-on lire.

En attendant la levée de cette mesure, rappelons que la FOKAL est une organisation à but non lucratif, créée en avril 1995.

Loop Haïti

Comments

comments