Les sénateurs-candidats seront-ils armés aux élections de 2016?

Le président du sénat, Ronald Larêche, exhorte tout simplement les sénateurs à ne pas se présenter aux bureaux de vote munis d’armes de guerre.

Le processus électoral poursuit son cours. La campagne électorale s’active bon gré mal gré. Mais la question de la sécurité électorale demeure une préoccupation pour les acteurs et un défi majeur pour le conseil électoral.  Et la situation risque de se compliquer avec quelques sénateurs en fonction, candidats à leur propre réélection, couverts d’immunité et entourés d’agents de sécurité.

Car l’article 114 de la constitution de 1987 décide que « les membres du corps législatif sont inviolables au jour de leur prestation de serment jusqu’à l’expiration de leur mandat… »

Ronald Larêche, président du Grand corps prend les devants pour appeler ses collègues à garder le calme. Comme s’il entrevoit une situation périlleuse pour les prochaines élections.  « C’est normal que des sénateurs, en tant qu’hommes politiques, se lancent en campagne. Mais ils ne doivent pas se présenter le jour des élections avec des armes de façon à ne pas créer des dérapages. »

Dans cette courte intervention à la radio Caraïbes Fm, Ronald Larêche, insiste : « Nous ne souhaitons pas que les sénateurs les utilisent et rentrent dans les centres de vote avec des escortes de policiers, contingents, des hommes armés, de façon à ce qu’ils ne se fassent pas accuser d’être responsables des éventuels incidents. »

Ce vœu pieux saura-t-il convaincre des politiciens qui sont prêts à tout pour conserver le pouvoir ? Entre temps, Monsieur Larêche annonce qu’une note de presse, signée formellement par le bureau du sénat sur cette question sera publiée la semaine prochaine.

Comments

comments