Lettre ouverte de RNDDH au ministre de l’éducation nationale

Dans une lettre ouverte adressée à Jean Beauvois Dorsonne, Ministre de l’Éducation Nationale, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) attire l’attention du Ministre sur un grave problème de moralité dans le système éducatif haïtien, où des actes immoraux et indécents font l’objet de vidéos pornographiques que l’on retrouvent sur internet

« […] Monsieur le Ministre,

Le RNDDH tient à attirer votre attention sur le fait qu’autrefois, il était inculqué aux élèves le respect de l’uniforme qui constituait un vêtement de protection pour celui qui le portait. On leur apprenait aussi à bien se tenir et à ne pas s’adonner à des activités qui pouvaient embarrasser leur établissement scolaire, leurs parents, leurs camarades et professeurs.

Or, ce qui, jadis, n’était pas permis en dehors des établissements scolaires se passe, aujourd’hui, dans l’enceinte même des écoles ou pire, dans les salles de classe. En effet, depuis un certain temps, des vidéographies pornographiques circulent sur les réseaux sociaux. Elles montrent des élèves haïtiens en uniforme qui s’adonnent à des actes sexuels, alors qu’ils sont entourés de leurs camarades de classe […] Pour vous prouver la gravité du dossier, le RNDDH vous achemine, sur support électronique, deux vidéos en exemple […]

Le RNDDH estime que ces actes ont pu être posés en raison du relâchement de la surveillance dans certains établissements scolaires dirigés par des personnes n’ayant ni la compétence ni la moralité pour former et éduquer des Jeunes.

Ces deux vidéos, ne représentent qu’une infime partie du problème. Des Jeunes des deux sexes, portant des uniformes, s’adonnent, en pleine rue et dans les véhicules de transport en commun, à des activités sexuelles, à des blagues grivoises […] Ils sont également rencontrés dans les bars et dans les clubs […] »

Le RNDDH demande au Ministère de l’Éducation Nationale, d’intervenir sans délai dans les établissement scolaires pour mettre fin a ces scènes immorales et inacceptables et recommande également d’impliquer les institutions policières et judiciaires dans le contrôle des bars et clubs qui acceptent des enfants en uniforme, aux heures ou après les heures de l’école.

Comments

comments