« Manifestation violente à Port au Prince » : les auteurs seront punis selon le SESP

Avec HaitiTweets
A l’appel de « Pitit Dessalines », la manifestation du mardi 12 Septembre, émaillée d’une grande violence, a rassemblé des milliers de protestataires. L’objectif de départ, protester contre la loi de finance 2017-2018. La Secrétairerie d’Etat à la Sécurité Publique (SESP) surprise par « l’effet ouragan » des protestataires, condamne dans une note, « les actes de violence et de vandalisme » commis par ces derniers.

Au moins 4 véhicules incendiés, des dizaines de véhicules « éventrés » par des jets de pierres, des vitres de plus d’une dizaine d’entreprises publiques et privées, cassées ; et des barricades de pneus enflammés érigées partout à travers la capitale. Le Bureau du Secrétaire d’Etat exprime « son soutien aux victimes et affirme sa fermeté face à ces actes inacceptables ».

« Afin d’éviter la répétition de pareils actes et de garantir la sécurité des vies et des biens » ; le bureau du Secrétait d’Etat entend « rassurer la population » en soulignant que « des dispositions seront prises par les autorités établies ». Par ailleurs, ces « dégradations volontaires commises feront l’objet de poursuites judiciaires avec condamnation de leurs auteurs ».

haititweets

Comments

comments