Port-de-Paix : Mathias et Edmonde dénoncent la violence des Tèt Kale et la passivité de la police

Port-de-Paix, vendredi 30 septembre 2016 (rezonodwes).- Suite aux violences exercées par les partisans de Jovenel Moise sur la caravane du leader de Pitit Dessalines, Jean-Charles Moise et celle du candidat de la Fusion des Sociaux-Démocrates haïtiens, Edmonde Supplice Beauzile, les responsables des deux camps victimes ont dénoncé énergiquement dans la presse le comportement répréhensible du secteur tèt kale dans le Nord`Ouest qui estime qu`aucun autre prétendant à la présidence n`a le droit de faire campagne dans la cité de Capois la Mort.

Edmonde Supplice Beauzile, dans une conférence de presse présentée à Port-de-Paix avant de continuer sa stratégie de porte à porte dans la commune de l`Anse à foleur, se demande pourquoi Jovenel Moise qui fait face à des accusations de corruption et de blanchiment d`argent se retourne contre elle et l`a choisi comme la principale cible dans cette campagne électorale.

La présidente de la Fusion estime que le candidat a recours à la violence contre lui parce qu`il se trouve en perte de vitesse auprès de la population qui réclame maintenant la femme-choublack, la candidate qui n`a aucun dossier de corruption à son passif.

L`ancienne parlementaire a aussi protesté contre le fait que les Tet Kale ont aussi placardé les photos de Jovenel Moise sur les siennes dans les rues du Cap-Haïtien. Elle fustige le comportement violent de ce secteur et se questionne sur la provenance de tout cet argent que son adversaire est en train d`injecter dans la campagne électorale.

De son côté, l`un des dirigeants de l`équipe de campagne de Jean-Charles Moise, l`ingénieur Mathias Pierre, a craché sa colère contre les Tèt Kale de Port-de-Paix, qui ont perturbé la tournée des Pitit Dessalines et ont pris en otage une partie de son staff et les ont empêché de quitter la ville.

L`entrepreneur et ancien candidat à la présidence a aussi révélé que les forces de police de Port de Paix n`ont pas levé le petit doigt pour empêcher la perpétration de ces actes crapuleux. Il a aussi exigé que le haut commandement de la police sévisse contre eux et opéré immédiatement des changements dans la zone.

Comments

comments