Haïti – Politique : Distributions humanitaires à saveur électorale

Suite au passage de l’ouragan Matthew, de nombreux politiciens et candidats aux élections, sont intervenus et continus d’intervenir dans les zones sinistrés en y apportant de l’aide humanitaire sur fond de campagne électorale. Selon une enquête du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) publiée, le 21 octobre dernier, les 3 partis politique les plus présent sont Fanmi Lavalas (candidate Maryse Narcisse), le PHTK (candidat, Jovenel Moïse) et LAPEH (Candidat Jude Célestin).

Dans le département de la Grand’Anse, Jovenel Moïse a offert des tôles pour les familles sinistrées : 6.000 tôles pour la commune de Jérémie et 2000 pour chacune des autres communes du département. Pour procéder à cette distribution, il est passé par les mairies.

Jovenel Moïse a aussi envoyé le 15 octobre une cargaison de bananes dans les Nippes, dont la distribution n’a pas été assurée par la Mairie. Il a été rapporté que les bananes ont été distribuée dans un désordre généralisé. De l’eau et des kits alimentaires ont aussi été distribués aux sinistrés par le candidat du PHTK, dans des sachets identifiés au candidat.

Maryse Narcisse a offert des sacs de riz et des kits alimentaires aux victimes dans les quartiers populaires. Dans ce cas aussi, les distributions ont été faites dans le désordre, la pagaille et la violence.

Le député d’Aquin de l’ Organisation du Peuple en Lutte (OPL), Jean Robert Bosse a offert aux victimes de sa circonscription, des kits alimentaires. Cependant, encore une fois les sinistrés ont dû se battre pour avoir accès à cette aide alimentaire.

Au moment de la tournée d’évaluation du RNDDH, les loaders dépêchés par Jude Célestin ont été remarqués, couverts de photos du candidat, en train de déblayer des routes. D’autres cas de distribution du candidat ont aussi attiré l’attention du RNDDH. Par exemple dans la ville de Jérémie, un container d’aide humanitaire a été mis en pleine rue, tout près du Commissariat de Jérémie. Une personne grimpée sur le toit du container, lançait aux sinistrés des sachets préalablement remplis qui se battaient entre-eux au point où souvent, les sachets se déchiraient et l’aide était étalée dans la boue, inutilisable…

Le RNDDH condamne et critique la politisation de la distribution d’aide et constate qu’en dépit de la mise en garde du Conseil Électoral Provisoire (CEP) qui laisse faire et ne semble pas vouloir prendre de mesure] les partis politiques semblent toujours en campagne électorale.

HL/ SL/ HaïtiLibre

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *