Lettre ouverte de Jean-Rony Monestime André à l’ex-president Aristide

Lettre ouverte a l’ex-president Aristide:

Seton Hall University, N. Jersey, le 27 Octobre 2016

Dr Jean-Bertrand ARISTIDE
Ex-Président constitutionnel D’Haïti
En sa Résidence, Tabarre

Cher Compatriote,
Vous êtes l’un des échaudés de nos plus récentes turbulences politiques déloyales et chroniques. Votre leadership en a été l’un des plus combattus. Certainement, il a été très débattu, battu à demi, mais jusqu’ici n’est pas abattu. Autrement dit, votre mission peut être à son heure crépusculaire, mais elle influe encore sur l’angélus.

Ces présidentielles à venir sont sur toutes les lèvres mais font suffisamment d’écho de la déraison des partis de gauche qui sont en train de confirmer la victoire d’une autre version du « Têt Kale » gargantuesque et propagandiste.
Dans ce contexte, vous êtes l’une des figures qui peuvent concevoir une cure à la démence du camp populaire. Quand le firmament actuel nous lègue un trio composé de Moise Jean-Charles, Jude Célestin et de Maryse Narcisse, la confusion n’est que honteuse.
Et pour cause, je vous invite à faire un geste historique : en signant un accord politique, avec Moise et/ou Célestin, qui accouchera d’un candidat unique, porteur du fanion d’un rêve ambitieux capable de proposer un changement véritable.

Président Aristide, la présente démographie électorale montre déjà l’échec des orgueilleux ; c’est qu’aucun gain définitif n’est possible pour aucun candidat sans une symétrie politique. Un geste de votre part retracera les méandres de votre leadership tripoté ; vos erreurs seront disculpées et les mensonges sur votre personne seront mis en terre. Faites-le, président Aristide ! Dépassez-vous !

Des exemples historiques et géopolitiques illustrent l’assurance victorieuse des coalitions de dernière heure qui sont, parfois, même contre nature : l’accord Bosh-Balaguer, en 1996, a imposé Leonel Fernández sur Peña Gómez ; l’entente entre Pétion et Dessalines a fait 1804.

Honorable compatriote, ce n’est point la prétention de vous faire la loi, mais je m’érige plutôt en un conseiller qui, voulant se consoler de l’absence de Dr Mirlande Manigat, rêve d’un éventuel triomphe de la gauche en lieu et place du « philantro-capitalisme* », du « tet-kalisme », de la bêtise et des forgeurs de misère.
Si ce moulage politique ne voit pas le jour, l’inverse ne sera pas complaisant. Vous risquerez d’hypothéquer la dernière chance pour refaire votre image éclaboussée dans l’autre rive, maculée dans l’autre littoral.

Sous l’espoir que mes conseils seront appréciés, prière, président Aristide, d’accepter mes salutations les plus patriotiques.

Jean-Rony Monestime André
BA en connaissance Générales ; BS en Médecine Nucléaire
MHA-Maitrise en Healthcare ; Doctorant en Science de Santé,
Professeur à Seton Hall University, NJ
Email : Jean-rony.andre@shu.edu
philantro-capitalisme*= faire des dons vaniteux sans aucun objectif social où, en réalité, les donneurs en tirent plus de profits.

fb_img_1477945439843

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *