SURPRISE ! Le futur Président d’Haïti enfin révélé par le CEP

SURPRISE !
Le futur Président d’Haïti enfin révélé par le CEP

Peu après l’ouragan Matthew les 3-4 octobre 2016 empêchant la tenue du scrutin présidentiel du 9 octobre dernier, un ami m’a appelé et dit : « Ah ! Théus, janm wè a, Privert pati pou 5 an wi la a ! ». Rires ! Cet appel m’avait vite frappé la curiosité pensant ainsi au caractère Permanent du Pouvoir Provisoire du Président Privert (5P). Or, la décision du CEP de Léopold Berlanger de reporter les résultats présidentiels jusqu’au 20 février 2017 semble vouloir confirmer cette blague sérieuse avec ce nouveau calendrier électoral créant un véritable boulevard vers la Permanence du Pouvoir Provisoire du Président Privert (PPPPP).

SURPRISE ! Jocelerme Privert, c’est le futur Président d’Haïti au 7 février 2017 dévoilé par le CEP en catimini. La surprise vient du fait que le Président sortant n’a été ni candidat ni bénéficiaire du vote populaire aux élections présidentielles de 2015-2016 ; pourtant c’est lui qui sera de fait investi d’autorité à la magistrature suprême de l’État le 7 février 2017, avec la complicité de l’exécutif, de certains partis politiques et du CEP imposant au peuple un calendrier électoral prédisposant la présidence de Privert à cette date officielle butoir.

Certes, suite au nouveau calendrier électoral très suspect du CEP, il ne fait aucun doute que l’ancien Sénateur des Nippes Privert Jocelerme sera le futur Président d’Haïti le 7 février 2017, date constitutionnelle pour l’investiture officielle du nouveau Président de la République. Autrement dit, le 7 février 2017, l’ancien Sénateur Jocelerme succédera au Palais National l’actuel Président de facto Privert dont le mandat impératif touche à son terme depuis le 14 juin 2016.

La démarche volontaire du CEP entre dans un jeu politique dangereux circonscrit dans la logique des 5P/Privert Président Pouvoir Provisoire Permanent (PPPPP). Donc, il s’agit d’un mécanisme calendaire outillé et prétexté pour tracer la route vers ces 5P : Permanence Pouvoir Provisoire Président Privert. Par cette astuce du CEP et l’inertie du Parlement, l’actuel Président de facto sortant devient automatiquement son propre successeur le 7 février 2017.

Constitutionnellement, l’investiture du prochain Chef d’État prévue pour le 7 février 2017 fera démarrer un nouveau quinquennat présidentiel. Déduisons-le, le chef investi du pouvoir suprême le 7 février 2017, c’est lui le nouveau chef d’État, comme prévu par la Constitution de 1987. Maintenant, la curieuse question à se poser : combien de temps passera-t-il au pouvoir après le 7 février 2017 ? tous les 5 ans du quinquennat ? un nouveau coup de force électoral l’éjectera-t-il sur son doux fauteuil présidentiel pour terminer son quinquennat débutant le 7 février prochain ? Qui vivra verra.

Le Président sortant, de facto depuis le 14 juin 2016, a déjà sauté au moins 3 dates importantes : 14 mai, 14 juin et 9 octobre 2016. Le 14 mai, date de l’antécédent jurisprudentiel d’investiture des prédécesseurs Préval et Martelly, puis celle du 14 juin, consacrées toutes deux par l’accord du 5 février 2016 pour remettre l’échappe à un nouveau Président ; celle du 9 octobre qui garantissait la possibilité de passation de pouvoir à la date constitutionnelle du 7 février. Maintenant, il lui reste à sauter enfin le 7 février 2017 et, comme de fait, sautera-t-il pour perpétuer définitivement son pouvoir provisoire devenu permanent et aggraver, par pire trahison, la blessure de la dignité du courageux peuple d’Haïti le livrant honteusement à la merci des meurtriers soldats dominicains récemment.

Attendons voir, avant ou après son nouveau quinquennat qui commence le 7 février prochain par la bonne grâce du CEP, ce qui arrivera aux restes des survivants haïtiens post-massacre 1937, 2013 et post-Matthew 2016, après l’échec de son plan macabre de confier aux soldats criminels dominicains la clef d’une occupation déguisée, sous couvert de l’aide humanitaire soi-disant, pour opérer vertement sur le sol de Dessalines pour le plus grand malheur de la patrie commune, en prélude à la commémoration du 17 octobre nous rappelant la mort de l’Empereur Jean Jacques Dessalines, le père-fondateur de l’Haïti chérie.

Beguens Théus
Paysan engagé
20 octobre 2016

Comments

comments