Haïti – Politique : «La France peux faire mieux» dixit Jean-Marc Ayrault

Dimanche, Jean-Marc Ayrault, le Ministre français des Affaires étrangères, en visite en Haïti, a réitéré le soutien de la France tout en reconnaissant que son pays pouvait faire mieux pour aider Haïti, deux mois après le passage dévastateur de l’ouragan Matthew…

Lors de son passage à Jérémie, l’une des villes durement touchée par Matthew, Jean-Marc Ayrault a déclaré, « Quand on voit des situations comme celle d’Haïti […] je pense que la France doit être consciente qu’elle peut faire mieux […] Je ne dirais pas plus, mais mieux. C’est-à-dire que l’aide soit efficace cela veut dire passer par les acteurs locaux, par les ONG et s’assurer que l’aide soit mise en œuvre en partant des vrais besoins ». Dans département de la Grand’Anse, plus de 453.000 personnes ont toujours besoin d’une aide, en priorité, l’accès à l’eau potable et à la nourriture. À Jérémie, le Ministre Ayrault a pu constater les travaux de réhabilitation de l’hôpital Saint-Antoine grâce au financement d’un million d’euros de l’Agence française de développement.

Rappelons qu’après le passage de l’ouragan sur Haïti, l’ONU avait lancé à Genève, en coordination avec le Gouvernement haïtien et d’autres partenaires, un appel éclair de fonds humanitaire de 119,8 millions de dollars pour être en mesure de venir en aide à 750,000 haïtiens affectés par l’ouragan Matthew pendant les trois prochains mois  . À date, seulement 64 millions ont été reçus. Soulignons que la France qui consacre seulement 0,4% de son revenu national brut pour l’aide au développement, ne respecte pas (comme la majorité des pays du G20) l’engagement pris à Doha (2008), de consacrer 0,7% de leurs revenus à l’aide des pays en développement.

Avant de quitter Haïti, le Ministre Ayrault en conférence de presse au Salon diplomatique à l’aéroport international Toussaint Louverture, s’est abstenu sans surprise, de commenter les résultats des élections haïtiennes. Toutefois, devant les manifestations quotidiennes depuis la publication de ces résultats il a rappelé l’importance de la stabilité politique dans le relèvement économique d’Haïti « En démocratie, aucune contestation ne peut et ne doit se faire par la violence. La bonne tenue de ces élections constituent justement une étape importante de l’histoire d’Haïti. L’engagement sur la voie de la stabilité politique est fondamentale pour permettre ce redressement économique […] j’encourage le futur président et le gouvernement qui sera nommé à continuer dans cette direction, et qu’il sache et que le peuple haïtien sache, que la France sera à leurs côtés. »

TB/ SL/ HaïtiLibre

Comments

comments