Haïti – Sécurité : Des institutions religieuses et de la Société civile extrêmement préoccupées

Dans une déclaration conjointe, des institutions religieuses, des organisations de la Société Civile et plusieurs personnalités, se disent extrêmement préoccupés par le climat de violence et d’intimidation qui a commencé à se développer dans le pays, immédiatement après la journée du scrutin du 20 novembre.

« Les institutions religieuses, organisations de la société civile et personnalités signataires de la présente Déclaration, sont extrêmement préoccupées par le climat de violence et d’intimidation qui a commencé à se développer dans le pays, immédiatement après la journée du scrutin du 20 Novembre, qui s’était déroulée dans le calme et dans des conditions d’organisation satisfaisantes pour la plupart et acceptables pour d’autres. Elles constatent avec stupéfaction que des acteurs et part1s politiques, organisent presque quotidiennement des manifestations qui s’accompagnent souvent de violence, menacent des journalistes, de paisibles citoyens et tentent d’intimider les conseillers et les juges électoraux. Des émissions de radio diffusent des propos incendiaires et lancent des appels à la haine sociale, à un chambardement politique violent, au lieu d’attendre paisiblement le verdict des urnes et des tribunaux électoraux. ce faisant, ces acteurs politiques enfreignent les articles 123 et 124 du décret électoral, qui interdisent toute proclamation de résultat et toute manifestation publique à caractère partisan, du jour du scrutin jusqu’à la proclamation officielle des résultats.

De tels comportements sont condamnables et préjudiciables à l’édification de cet Etat de Droit démocratique que le peuple haïtien s’efforce de construire. S’il est vrai que la Constitution haïtienne garantit le droit de manifester et la liberté d’expression, toutefois, la loi fixe les conditions et les limites dans lesquelles ces droits peuvent s’exercer. Aucun citoyen, aucune formation politique n’est au-dessus de la loi. Aussi les signataires de la présente déclaration invitent-ils le Pouvoir Exécutif Il assumer ses responsabilités, Il faire respecter les lois du pays, à garder jusqu’à la fin du processus électoral, cette neutralité et cette vigilance qui avaient présidé au scrutin du 20 novembre.

Les signataires de la présente déclaration saluent jusqu’ici un processus électoral crédible et acceptable réalisé par le CEP et exhortent tous les membres de l’institution électorale ainsi que les tribunaux électoraux à boucler dans la transparence le dit processus, selon les indications du calendrier électoral et les prescrits de la législation en la matière.

En cette fin d’année, à l’approche de la Noël, surtout après les terribles traumatismes causés par les catastrophes naturelles récentes, le peuple haïtien aspire à la Paix et espère vivement que la nouvelle année lui apportera des perspectives de renouveau sur les plans politique, économique et social. »

Déclaration signée par : Mgr Poulard Guire, Archevêché de Port-au-Prince ; Rev. Exantus Sylvain, Président de la Fédération Protestante d’Haïti ; Mgr Duracin Zachée, Évêque de l’Eglise Episcopale ; Pasteur Antoine Jn Rigaud, Trésorier de la Fédération Protestante d’Haïti ; Desroches Rosny, Initiative de la Société Civile ; Dorvil Nahomme, Initiative de la Société Civile ; Paultre Edouard, CONHANE ; Apaid André M, Fondation Nouvelle Haïti ; Romain Charles, Recteur d’UNiversité ; Antonin Arnold, Cinéaste ; Jean Baptiste Pauris, Secteur Protestant.

HL/ HaïtiLibre

Comments

comments