Marie Yolène Gilles : “Il n`y a pas de vérification. C`est un véritable théâtre!”

Port-au-Prince, mardi 27 décembre 2016 (rezonodwes.com).- L`assistante-responsable de programmes au sein du RNDDH (Réseau National de Défense des Droits Humains) a fustigé les membres du BCEN (Bureau du Contentieux National) pour avoir décidé de changer de façon unilatérale les méthodes de vérification au Centre de Tabulation des Votes (CTV) et de continuer le processus de vérification en absence des partis contestataires.

Marie Yolène Gilles Colas a cessé toute observation des travaux du tribunal électoral dans le dossier de la présidentielle et a indiqué qu`il n`existe aucune transparence dans cette prétendue vérification qui n`est autre q`un véritable théâtre et un acte de vagabondage.

La militante des Droits Humains estime qu`aucune observation n`est possible dans ces conditions et révèle que les juges du BCEN ne font que lire le classement des candidats inscrits sur le procès-verbal sans aucune vérification de la conformité des données avec les listes d`émargement et autres matériels électoraux correspondants, en dépit des exigences du décret électoral.

Marie Yolène Gilles a aussi révélé que les responsables du BCEN appliquent les règlements avec des aunes différentes pour chaque cas, car plusieurs représentants du secteur Tèt Kale ont investi les locaux du CTV alors que les autres partis concernés n`ont droit qu`à un seul représentant

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *