Toujours pas de contestations formelles des candidats au BED l’Ouest 1, les contestataires préfèrent le béton

Vont-ils finalement accepter leur défaite ?

Le président du bureau électoral départemental de l’Ouest 1, Wally Désence, a fait savoir qu’aucune contestation des résultats préliminaires de la présidentielle n’avait pas encore été enregistrée jusqu’à hier au BED de l’Ouest 1, environ trois jours après la publication des résultats des élections présidentielles, mais certains sont déjà à plusieurs manifestations.

Comme prévu par le décret électoral, la période de contestation des résultats préliminaires de la présidentielle du 20 novembre débute dès l’affichage des résultats au Bureau Electoral Départemental de l’Ouest et durera 72 heures . Passé ce délai, les candidats à la présidentielle ne pourront produire aucune contestation, selon le décret électoral, rappelle monsieur Désence.

Hier encore, plusieurs centaines de partisans de Fanmi Lavalas ont gagné les rues pour protester contre les résultats. Ils ont brisé les parebrises de plusieurs véhicules sur leur parcours. Pourtant, les informations font croire que Fanmi Lavalas devrait produire la contestation pour sa candidate Maryse Narcisse ce jeudi.

Pour la production d’une contestation, un candidat à la présidence doit payer une caution de 50 milles gourdes à la Direction Générale de Impôts (DGI).

« Si aucun candidat ne produit une contestation, le CEP va se préparer pour la proclamation définitive des résultats » a prévu monsieur Wally Desence sur les ondes d’une station de radio de la capitale ce jeudi matin.

En attendant, le CEP dans un communiqué rappelle que les résultats du premier tour du scrutin du 20 novembre sont préliminaires et seront définitifs après la période de contestation. L’institution électorale a  aussi averti qu’aucun candidat ne peut se proclamer vainqueur des élections et que les résultats du lundi 28 novembre n’étaient que provisoires jusqu’à la proclamation définitive des résultats le 29 décembre prochain.

 

Comments

comments