Le calvaire des ressortissants haïtiens s’intensifie en terre voisine

Samedi 11 Juillet, 2015 – En provenance de la République Dominicaine, les ressortissants haïtiens arrivent par centaine en Haïti. Ils quittent la terre voisine, soit volontairement ou sous la contrainte. En Haïti, le gouvernement poursuit les mises en place pour les accueillir.

Comme dans les autres zones frontalières entre les deux pays, à Belladères, les migrants haïtiens qui décident de quitter la République Dominicaine, d’une façon volontaire ou expatriée, défilent en masse. Ils arrivent dans des bus et des camions. Ceux qui ont les moyens économiques adéquats, emportent leurs effets pendant ses voyages, il y en a qui n’ont même eu le temps de les récupérer.

Comme d’autres personnes, Junior vit à la République voisine depuis plus de cinq ans, « j’ai peur des mauvais traitements des autorités dominicaines, moi, ma femme et mes deux enfants sommes obligés de quitter le pays le plus vite que possible, nous n’avons pas eu la chance de récupérer nos biens » a-t-il déclaré difficilement à cause de la panique. Travaillant comme mécanicien, il attend l’aide des autorités haïtiennes car il est prêt à travailler afin de résister aux affres de la vie.

En Haïti, le gouvernement essaie d’enregistrer et d’apporter de l’aide malgré toutes les difficultés. Le Ministre des Affaires Sociales et du Travail, Victor Benoit, a distribué du matériel et un montant de 200.000 gourdes aux autorités locales.

La Commission Mixte de Solidarité Nationale a rencontré, dans le début de la deuxième moitié du mois de juin, des représentants des organismes internationaux. Le Premier Ministre Evans Paul a invité la communauté internationale à forcer la République Dominicaine d’acheminer le flux des déportés en deux points d’entrée, Malpasse et Ouanaminthe.

Ce que disent les hommes et femmes politiques haïtiens

Dans tous les cas de figure, les politiciens haïtiens ne négligent aucune occasion pour rendre le gouvernement responsable de cet acte. Pour Moise Jean Charles, candidat à la présidence de ‘’ Platfòm Pitit Dessalines’’, s’insurge contre le laxisme du régime ‘’Tèt kale’’ à propos de la gestion du dossier des migrants haïtiens en République voisine. « L’administration Martelly a affiché une attitude nonchalante et irresponsable, aboutissant à la mise en touche de toute solution haïtienne dans cette affaire… le régime de Martelly doit assumer son échec », dixit l’ex sénateur du Nord.

La secrétaire générale du RDNP, Mirlande Manigat, dans une adresse à la nation, a déclaré: « je crois sincèrement qu’il est opportun d’organiser une rencontre entre nous afin de discuter des relations haïtiano-dominicaines, non seulement afin d’aborder les solutions à apporter à ce problème immédiat, mais aussi pour anticiper l’avenir. Nous avons chacun des idées particulières sur ces deux questions; mais vu notre désir à tous d’améliorer l’image d’Haïti, leur misère en commun peut aider à construire une politique qui préserve les intérêts de la nation ».

L’église catholique appelle à la solidarité internationale

Le cardinal Chilby Langlois, membre de la commission mixte de Solidarité Nationale de Rapatriement, lance un appel à la solidarité internationale, dans le cadre du dossier de rapatriement des haïtiens vivant en République voisine, de forcer les autorités dominicains à respecter les principes universels des droits de l’homme.

Source: MH

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *