Haïti – Justice : Escroquerie de 10 millions de dollars dans le secteur maritime

Lundi 20 Juillet, 2015 Port-au-Prince, Haïti – Une enquête de près de deux ans, de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), à la demande en 2012 d’Alix Célestin, le Directeur Général de l’Autorité Portuaire Nationale (APN) a révélé que 143 chèques, émis par l’agence maritime « Seabord Marine of Haiti S.A » à l’ordre de l’APN entre le 24 janvier 2008 et le 18 juillet 2011, pour un montant total de près de 10 millions de dollars américains ont été falsifiés et détournés

Pour réaliser cette escroquerie, les fraudeurs avait créé une entreprise la « APNI/Import-Export ». Avec l’aide de complices, ces 143 chèques rédigés manuellement comportait un espace derrière le bénéficiaire « APN » ce qui permettait d’ajouter « I-Import-Export » pour que ces chèques deviennent ainsi libellés au nom de « APNI-Import-Export », une entreprise détentrice d’un compte à la Banque Nationale de Crédit, dont le titulaire a été identifié comme Ulrick Duplessy,

Face à ce vaste détournement de fonds, l’ULCC a transmis le dossier au Tribunal de Première Instance (TPI) de Port-au-Prince, le 3 décembre 2014 pour les suites légales, recommandant dans ses conclusion d’enquête que « Ulrick Duplessy et Joseph Bernard Jean [Contrôleur comptable à la Seabord Marine] soient poursuivis pour vol, faux et usage de faux et blanchiment des avoirs » et que des poursuites soient également engagées contre Marie Lamercia Mercredi, Francoise Violène Fleurime et Jean Robert Merisme (détenteurs d’entreprises bénéficiaires de chèques émis par APNI/Import-Export) pour « complicité de vol, complicité de faux et usage de faux et complicité de blanchiment des avoirs aux dépens de l’APN. »

Enfin, pour n’avoir pas exigé des agents maritimes le paiement de leurs redevances par chèques certifiés, l’ULCC recommande que soit poursuivi, conformément à l’article 150 du code pénal, Jean Evens Charles, l’ex Directeur Général de l’APN, Jean Guivard Nelson, le Directeur financier et Marguerite Danielle Augusma Jérôme, la responsable du service de recouvrement.

Toutefois, 7 mois plus tard aucune suite n’a été faite ni annoncée par le TPI sur cette importante escroquerie.

Source: HL

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *