Haïti voudrait renégocier avec la RD, le protocole de rapatriement de 1999

Mardi 21 Juillet, 2015 Port-au-Prince, Haïti – Lundi, Rotchild François Jr. le Ministre de la Communication a déclaré qu’il va falloir « renégocier le protocole de rapatriement de 1999 » signé entre les deux pays le 2 Décembre 1999, affirmant que « Les clauses ne sont pas respectées »…

Rappelons que dans ce protocole le gouvernement haïtien reconnaît le droit légitime de la République dominicaine à rapatrier les citoyens haïtiens vivant en situation migratoire irrégulière sur le territoire dominicain. Les autorité dominicaine s’engage à ce que ces rapatriements se fassent dans le respects des droits humains et sous certaines modalités, qui sont notamment, le respect de l’unité des familles, les biens des rapatriés, les jours, les horaires et les postes de passages à la frontières.

Le Ministre François a affirmé que le Gouvernement Haïtien restait ouvert au dialogue « pour mieux planifier le rapatriement de nos compatriotes » soulignant qu’environ 400 ressortissant haïtien sont rapatriés chaque jour…

S’il ne fait aucun doute que dans les années passées, la République Dominicaine a violé à de très nombreuses reprises, le protocole de 1999, il est utopique de croire que la République Dominicaine va renégocier cet accord. Le Chancelier Andrés Navaro, s’était déjà exprimé sur ce sujet à plusieurs reprises, affirmant que le protocole de 1999, sera respecté ainsi que les Conventions internationales signées par les deux pays, lorsque les rapatriements commenceront Cette accusation de non respect des clauses par les dominicains, vient du fait qu’Haïti, assimile les retours volontaires de nos compatriotes à des rapatriements (donc entrant dans le cadre du protocole de 1999), alors que les autorités dominicaine continuent d’affirmer, que les rapatriements, suite au Plan Nationale de Régularisation des Étrangers, n’ont pas encore commencer.

En conséquence, ces retours volontaires, se font au gré des personnes concernées, à n’importe quelle heure, n’importe quel jour et par l’un des 5 postes officiels ou l’un des 140 points de passages non officiels, ce qui sans nul doute pose un problème aux autorités haïtiennes, pour l’accueil de ces familles. La République Dominicaine se limitant à dire qu’elle n’a pas le contrôle sur les citoyens haïtiens illégaux, qui décident de retourner chez eux… Un cas qui n’est pas prévu dans le protocole de 1999.

Rappelons également que dans ce protocole, le gouvernement d’Haïti s’était engagé entre autres a établir des points de contrôle migratoire le long de la frontière haïtienne pour empêcher l’entrée des illégaux en territoire voisin.

Source/ HL

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *