La PNH veut rassurer pour le 9 août

Jeudi 23 Juillet, 2015 Port-au-Prince, Haïti – La Police nationale d’Haïti (PNH) est prête à garantir le bon déroulement des élections. La Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) accompagne la PNH dans cette perspective, en dépit de son effectif réduit cette année, contrairement aux années antérieures. C’est ce qu’a annoncé en substance, le jeudi 23 juillet, en conférence de presse, le président de la Commission de sécurisation des élections, l’inspecteur général Jean Saint-Fleur.

« La PNH veut rassurer la population et enlever tous les doutes, inquiétudes et sentiments d’insécurité chez tout un chacun à la veille du scrutin. Elle est prête. Un plan de sécurité concernant tous les départements a été déjà testé et mis en place », a déclaré d’emblée Jean Saint-Fleur.

L’officier de police a informé que des séances de travail ont été organisées avec tous les membres des Bureaux électoraux communaux (BEC) et ceux des Bureaux électoraux départementaux (BED), à travers le pays, en vue des tester les mesures adoptées pour sécuriser la population et garantir un climat de paix et de sérénité.

Près de 9 000 policiers de toutes les unités de l’institution policière seront déployés sur le territoire quelques jours avant le déroulement des élections. Tous les directeurs départementaux de la PNH sont instruits du plan de sécurité, duquel, dit l’inspecteur général, la police ne tolérera aucun fauteur de troubles.

« Le port d’arme à feu et la vente des boissons alcoolisées seront prohibés le jour du scrutin. Sauf les policiers en service sont permis de porter une arme à feu. La police ne sera tolérante envers quiconque, notamment les fauteurs de troubles », a averti M. Saint-Fleur, soulignant au passage que tous ceux qui manifesteraient de mauvaise intention feront face à la police.

Dix lignes téléphoniques seront disponibles pour les dix départements et deux autres seront à la disposition des membres de la presse, a fait savoir l’inspecteur Jean Saint-Fleur, ajoutant qu’une force de réserve nationale comprenant des SWAT et autres corps spécialisés de la PNH interviendra en hélicoptère au cas échéant.

De son côté, le porte-parole de la PNH, le commissaire Frantz Lerebours appelle les candidats et les responsables de partis politiques à sensibiliser la population contre la violence en général dans le pays, mais aussi et surtout dans le processus électoral.

Source/HPN

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *