Haïti – Élections : Important dispositif de sécurité et mesures d’interdictions

Samedi 1er Août, 2015 Port-au-Prince, Haïti – Jeudi l’issue du 6e Conseil de gouvernement qui s’est tenu à la Primature sur le bon déroulement des élections législatives, le dimanche 9 août prochain, où plus de 5 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour choisir 119 députés et 20 sénateurs, un important dispositif de sécurité et un train de mesures strictes ont été annoncé.

Pas moins de 9,000 policiers de diverses unités de la Police Nationale d’Haïti (PNH), assistés de la Police Onusienne UNPol et des militaires de la Minustah, seront déployés à travers les 10 départements du pays pour sécuriser les 1,600 Centres de vote. Le déploiement du dispositif de sécurité commencera 3 jours avant les élections dans tous les départements.

Par ailleurs, une force de réserve comprenant des SWAT et d’autres corps spécialisés de la PNH interviendra en hélicoptère rapidement en cas de besoin.

Diverses mesures d’interdictions à compter du vendredi 7 août 2015 à minuit :

 

  • Les manifestation sur la voie publique seront formellement interdite ;
  • La vente de boissons alcoolisées sera interdite ;
  • Les boites de nuit devront fermer.

Le jour du scrutin :

 

  • Le port d’arme à feu par des civils (avec ou sans permis) sera prohibé ;
  • La possession ou la consommation de boisson alcoolisée sera interdite ;
  • Le port d’objet contondant, d’armes blanches ou de contenant en verre sera interdite ;
  • La voie publique sera réservée à la police et à la population allant voter ;
  • La circulation de moto sera interdite ;
  • Le déplacement des véhicules automobiles sera sujet a restriction.

La police ne sera tolérante avec aucun fauteur de troubles.

Par ailleurs, le Conseil électoral provisoire rappelle aux candidats les dispositions de l’article 119 du dit Décret, lui donnant provision légale de radier de la liste des candidats agréés tous ceux reconnus coupables d’actes de violence et de suspendre de toutes compétitions électorales, pour une période allant jusqu’à 5 ans, les partis ou groupements politiques qui en sont les instigateurs.

Source/HL

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *