Haïti-Éducation : Les autorités adoptent un train de mesures pour la rentrée des classes

Lundi 7 Septembre, 2015 Port-au-{rince, Haïti – Réunies au Ciné Triomphe, le dimanche 6 septembre, dans le cadre d’une émission spéciale autour de la rentrée des classes présidée par le Premier ministre, Evans Paul, les autorités haïtiennes ont annoncé un ensemble de dispositions spéciales et de consignes adoptées pour la nouvelle année scolaire 2015-2016.

Cette intervention relative à la chose éducative qui a été retransmise en direct par la Radiotélévision nationale d’Haïti (RTNH) et d’autres médias de Port-au-Prince, a mobilisé le Premier ministre, Evans Paul, les ministres de l’Éducation nationale, Nesmy Manigat, de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique, Jimmy Albert, de la Communication, Rotchild François Jr, du Commerce et de l’Industrie, Hervé Day, des Affaires sociales et du Travail, Victor Benoit, en charge des projets sociaux, Jules Edouard, le Directeur de la Police nationale d’Haïti (PNH), Godson Orélus et le directeur du Service de transport scolaire, Romuald Piard.

De la subvention et la dotation de manuels scolaires, des cantines et de kits scolaires, de la distribution gratuite d’uniformes et de mobiliers scolaires, du transport non payant des écoliers, de leur sécurité, bref : toute une opération d’État dans le but de rendre effective la rentrée scolaire, du lundi 7 septembre sur tout le territoire national, a annoncé le ministre Nesmy Manigat.

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle a rappelé que ces actions du gouvernement qui fait de l’Éducation l’une de ses priorités, participent de la réforme orchestrée dans le système éducatif haïtien pour une nouvelle école haïtienne, avec particulièrement la généralisation, cette année, du nouveau secondaire et la mise en application des programmes officiels du préscolaire.

La campagne d’éducation civique se poursuit cette année autour du thème : « Nou tout ansanm » (Tous ensemble), annonce en outre le titulaire du MENFP. A bord des autobus de transport scolaire, des messages y relatifs seront diffusés.

Côté sécurité

Sur le plan sécuritaire, 450 brigadiers seront déployés dans l’aire métropolitaine en vue d’aider les élèves les plus jeunes et moins précautionneux à traverser les rues, annonce le ministre de la Jeunesse, Jimmy Albert. Les ministères des Affaires sociales et du Commerce apporteront leur contribution cette année.

« La police est instruite dans les dix départements afin de renforcer la sécurité dès ce soir jusqu’à la semaine prochaine. Les unités spécialisées sont mobilisées », a informé le commandant en chef de la PNH, Godson Orélus, indiquant au passage que tout individu qui aurait tenté de troubler cette rentrée scolaire sera appréhendé.

En ce qui concerne la Direction de la circulation et de la police routière (DCPR), elle a annoncé aux propriétaires et chauffeurs de poids lourds, qu’il est formellement interdit à ces véhicules de circuler dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince de 5h à 9h du matin et de 3h à 6h du soir.

Le représentant de cette structure de la PNH, a indiqué que la police routière est déjà mobilisée et a pris des dispositions en vue de faciliter le transport des élèves. Des mesures, dit-il, qui visent à rendre la circulation plus fluide.

Les bus scolaires, comme d’habitude, seront déployés dans toutes les zones ciblées, a rassuré pour sa part le responsable de la compagnie Diyite (Dignité), M. Romuald Piard. Disposant d’une nouvelle flotte de 45 véhicules en plus, 276 autobus de transport scolaire au total seront déployés sur le territoire pour desservir gratuitement les élèves, informe le responsable.

Il s’agit là, selon le chef du gouvernement qui a mis l’emphase sur certains points comme l’importance de l’école dans la vie de l’homme, le devoir de l’État, garant du bien-être et de la sécurité de toute la nation. Mais aussi, soutient-il, garant d’une bonne rentrée académique.

« Le gouvernement est conscient des problèmes auxquels sont confrontés les parents. Mais nous continuons à multiplier les efforts pour améliorer la situation et faciliter la rentrée », a lancé le Premier ministre Evans Paul, invitant la société entière à emboîter le pas.

La rentrée des classes cette année, dès le 1er lundi de septembre, constitue un grand pas dans les efforts du MENFP, en vue de permettre aux écoliers haïtiens de se rapprocher du calendrier scolaire international en matière de nombre de jours de classe, estiment les autorités.

Espérant, dans ce contexte politico-électoral, que cette mesure ne se révélera pas vaine. L’école étant souvent l’une des premières victimes des troubles politiques dans ce pays.

Source/HPN

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *