Le virus Zika peut provoquer la myélite aiguë, rapporte l’Inserm

 PARIS (Reuters) – Le virus Zika peut provoquer la myélite aiguë, une maladie neurologique grave affectant la motricité, rapporte mardi l’Inserm, qui a identifié un tel cas en Guadeloupe sur une jeune fille de 15 ans.

 

Des liens ont été déjà établis entre le virus et deux autres pathologies, le syndrome neurologique de Guillain-Barré, qui se manifeste par des paralysies, et la microcéphalie du foetus.

Le virus Zika, essentiellement transmis par la piqûre d’un moustique ou par voie sexuelle, a infecté une jeune fille en Guadeloupe, hospitalisée en janvier dernier à Pointe-à-Pitre pour une hémiplégie gauche.

« Le second jour de son hospitalisation, la jeune fille a présenté de la rétention urinaire. L’hémiplégie du côté gauche et la douleur ont empiré et les médecins ont noté la perte de sensations dans les jambes », précise l’Institut national de la santé et de la recherche médicale dans un communiqué.

Au stade le plus aigu de l’infection, la patiente présentait un déficit moteur des quatre membres, des douleurs très intenses et une rétention aiguë d’urine.

Des chercheurs de l’Inserm et des neurologues du CHU de Pointe-à-Pitre et de l’université des Antilles ont détecté « des hautes concentrations de virus Zika dans le sérum, l’urine et le liquide céphalorachidien le deuxième jour de son admission, neuf jours après le début de symptôme », peut-on lire.

La jeune fille a été traitée dès le premier jour par de la methylprednisolone, un médicament anti-inflammatoire, puis quotidiennement pendant cinq jours.

Le septième jour d’admission, sa condition neurologique s’est améliorée.

La patiente est toujours hospitalisée mais ses jours ne sont pas en danger. Elle présente des signes de faiblesse modérée dans les deux jambes mais remarche sans aide.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *