Rivières en crue, jardins dévastés, maisons inondées, le MICT appelle à la prudence

inondation-cap-620x330

Les pluies torrentielles les 5 et 6 mai sur les Baradères ont occasionné de conséquentes inondations notamment au centre-ville. La montée des eaux, à plus de 20 cm par endroit, a affectée 215 maisons, y compris le presbytère et le commissariat de cette ville. Diverses plantations de maïs et des rizières ont été dévastées. Le tronçon reliant Baradères et Petit-trou sont pour le moment inaccessibles. Les pluies qui continuent de tomber dans les Nippes, affectent aussi particulièrement Port-margot et Fonds des nègres.

Dans le Sud, 25 maisons sont inondées à Camp-Perrin, plus précisément à Laporte et rue Tinat( Bas Camp-Perrin, centre-ville) et une maison a été endommagée à Bananier (haut Camp-Perrin. La ravine du sud et la rivière Brad goch sont en crue. De même les ravines Opac, la Redoute sont sorties de leurs lits, des jardins et des têtes de bétails ont été emportés.

La rivière de Cavaillon est en crue, les eaux en furie ont dévasté des jardins. Même situation à Maniche et Chantal où les rivières de l’Acul du Sud et Desmornes sont en crues.

A signaler également un début d’éboulement sur un versant du morne Pilboro, à la sortie d’Ennery dans le Nord. La circulation quoique difficile, est encore ouverte sur cet axe ; les automobilistes sont appelés à la vigilance.

Le Ministère de l’Intérieur des Collectivités Territoriales informe que par rapport à la situation, le Centre d’Opération d’Urgence Nationale est partiellement activé. Aussi, les cellules de veille au niveau des départements assurent la surveillance du territoire afin d’informer et d’assister la population et par ailleurs assurer la célérité des opérations de réponses.

Face à la persistance des intempéries ayant entrainé la saturation des sols, les risques d’inondations, d’éboulements et de glissements de terrain, sont accentués. Les habitants des zones à risque sont invités à rester vigilants et à appliquer scrupuleusement les consignes de sécurité.

LA DEPECHE HAITI.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *